Confinement : les buralistes devraient bientôt vendre des masques de protection !

Selon les informations de nos confrères du Parisien, les buralistes devraient bientôt vendre des masques de protection. Des masques fabriqués en France et en Europe qui devraient être vendus 5€ l’unité. Une opération effectuée pour la survie des buralistes, selon Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes. Une mise en vente qui sera effective dès ce jeudi 30 avril prochain. 

A lire aussi : Paiement sans contact : comment mettre à jour sa carte bancaire pour bénéficier de l’augmentation du plafond ?

Des masques de protection en vente chez les buralistes

L’objectif est clair pour Philippe Coy. Assurer un service de proximité, un service de qualité, tout en aidant à la survie des buralistes. « Nous souhaitions être au rendez-vous pour permettre à tous nos compatriotes de s’équiper, dans les grandes agglomérations mais aussi dans les petits villages. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Économie.” annonce la Confédération. Une mise en vente qui, selon elle, privilégiera d’abord les professionnels de proximité – artisans, plombiers, boulangers, bouchers, etc – avant d’être étendue à tous les particuliers. 

Un intérêt commun

Philippe Coy annonce cette opération comme un échange gagnant-gagnant. D’un côté les Français qui trouveront des masques de qualité et certifiés, tout près de chez eux et en toute simplicité. De l’autre, les buralistes qui pourront assurer la vente d’un nouveau produit, permettant d’aider à la survie de cette profession. « L’intérêt, c’est d’échapper aux sites exotiques et aux nombreuses sollicitations actuelles” assure le président de la Confédération. 

5 euros, c’est trop ?

Alors que la mise en vente n’est pas encore effective, le prix d’un seul masque pourrait s’élever à 5 euros, selon Le Parisien. Un prix que défend – déjà – Philippe Coy. « Comme tout le monde, les buralistes souffrent de la crise, mais notre objectif n’est pas de faire de la spéculation sur les masques. Avec cette opération, nous sommes au cœur de notre ADN : celui d’un commerce d’utilité locale. Le prix de 5 € correspond à celui d’un masque en tissu normé, lavable et réutilisable une vingtaine de fois. J’ajoute qu’il est fourni avec une notice d’explication, il ne s’agit pas d’un masque suspect, vendu à la sauvette sur le trottoir… ».

Ces masques qui seront disponibles à partir du 30 avril dans les bureaux de tabac donc. C’est maintenant aux buralistes d’effectuer leurs commandes sur la plateforme mise à disposition par la Confédération afin d’être prêts le Jour J. Plusieurs entreprises y sont référencées afin de se procurer cette si rare denrée. 

A lire aussi : Prime d’activité : la date à ne pas louper et les démarches à faire pour recevoir la prime en mai 2020

Source : Le Parisien

Publié par Tom le 24 Apr 2020
0