Edouard Philippe : cette phrase qui a fait bondir les internautes lors de son discours

Edouard Philippe vient de présenter son plan de déconfinement en direct à l’Assemblée nationale. En plus des nombreuses mesures présentées durant plusieurs minutes, une phrase en particulier a fait bondir les internautes.

edouard philippe

>>> À lire aussi : Edouard Philippe : Le relâchement des Français pourrait empêcher le déconfinement le 11 mai !

Un discours très attendu

Ce mardi 28 avril, Edouard Philippe présentait son plan de déconfinement tant attendu. Durant ces quelques minutes, les Français ont pu avoir un petit aperçu de la vie après le coronavirus. De nombreuses mesures ont été présentées, notamment sur la reprise du travail et sur la réouverture des écoles.

Le Premier ministre a insisté sur le fait que ces mesures allaient être prises si et seulement si les Français respectaient correctement les dernières semaines de confinement et si l’épidémie ne repartait pas à la hausse.

>>> À lire aussi : Vie sociale après le 11 Mai : Edouard Philippe dévoile ce qui sera possible ou non

Une phrase qui n’est pas passée inaperçue

Mais durant ce discours de plusieurs minutes, une phrase n’a pas manqué aux internautes. En effet, Edouard Philippe n’a pas hésité à s’en prendre aux réseaux sociaux. Il a alors déclaré : “les réseaux pas très sociaux mais très colériques”. 

Depuis le début de la crise du coronavirus, les réseaux sociaux n’ont jamais été autant utilisés, notamment pour critiquer le gouvernement à plusieurs reprises ainsi que leur gestion de la crise. C’est pourquoi les internautes ont tout de suite compris que le Premier ministre s’adressait à Twitter particulièrement. Et cette petite phrase n’a pas manqué aux internautes qui l’ont rapidement commentée…sur les réseaux. On a pu lire : “Un gouvernement pas très social et très autoritaire qui fait la leçon”, “Au lieu de rassembler dans la bienveillance et l’impassibilité, Mr le Premier ministre préfère afficher son amertume envers les réseaux sociaux. Scandaleux et inadmissible”, “Pauvre chou… Les débats étaient infiniment plus violents il y a un siècle à l’Assemblée et dans les journaux pourtant”. 

>>> À lire aussi : Déconfinement : Edouard Philippe annonce un nombre colossal de tests virologiques par semaine à partir du 11 mai

Publié par FJ le 29 Apr 2020
0