Dans cette université anglaise, les étudiants sont payés pour lutter contre les micro-agressions

Dans cette université anglaise, ces étudiants devront défendre les personnes atteintes de remarques considérées comme racistes. Ils apprendront à leurs camarades à ne plus traiter les autres personnes comme cela.

université de Sheffield

>>> À lire aussi : Attention arnaques ! Des faux sites de remboursements du pass Navigo pullulent sur Internet

Des étudiants veilleront à défendre l’égalité raciale

En Angleterre, l’université de Sheffield va rémunérer ses étudiants 10 euros de l’heure. Ils deviendront des « défenseurs de l’égalité raciale. » La direction de la faculté explique que les jeunes sélectionnés seront « formés à initier des conversations dans les résidences et sur le campus afin d’aider leurs camarades à comprendre le racisme et son impact. »

Les étudiants apprendront à « remettre en cause les micro-agressions. » Pour l’université, ce terme regroupe « les commentaires ou actions subtiles mais offensantes, quoique souvent de façon non intentionnelle, dirigées contre les personnes noires, Asiatiques ou issues d’autres minorités. » 

Qualifié de micro-agression, on retrouve la question « D’où viens-tu vraiment? » posée aux personnes non blanches, ou le fait d’être « comparé à des célébrités noires qui ne me ressemblent pas. » De même, le commentaire « arrête de tout voir sous le prisme du racisme » est aussi une micro-agression.

En donnant ces exemples, l’université cherche à perdurer dans un climat de bienveillance et d’acceptation de tous.

>>> À lire aussi : Les hommes à barbe : véritable fantasme pour les femmes ou refuge à microbes ?

« Lutter contre les micro-agressions, dès à présent et à l’avenir »

Le vice-président de l’université résume : « Ces défenseurs [de l’égalité raciale] donneront à nos étudiants les outils nécessaires pour lutter contre les micro-agressions, dès à présent et à l’avenir. » Les jeunes travailleront entre deux et neuf heures par semaine pour lutter contre ces remarques. Ils tenteront de « changer la façon dont les gens conçoivent le racisme. »

Plusieurs incidents racistes avaient été reportés à l’université, en 2018. Entre autres, un lancé de banane sur un joueur noir de hockey sur glace et des insultes venant d’un employé de sécurité.

En Angleterre, d’autres universités ont mis en place des formations similaires pour lutter contre le racisme et la discrimination. Cependant, la définition de ces micro-agressions a généré plusieurs contestations. 

À Oxford, le fait de ne pas regarder quelqu’un dans les yeux était inclus dans la liste des micro-agressions. Le bureau diversité de la faculté a dû s’excuser, plusieurs personnes disant qu’il s’agissait de discrimination envers les personnes autistes, qui fuient souvent le regard d’autrui.

>>> À lire aussi : Si vous avez un Livret A, préparez-vous à un grand changement !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Manon le 17 Jan 2020
0