Homoparentalité: Les enfants issus de familles homoparentales sont aussi heureux que les autres voire plus !

Selon une étude révélée par Auféminin, les enfants élevés par des parents homosexuels et hétérosexuels seraient physiquement et psychologiquement les mêmes. Pourtant, les manifestants ayant participé à la Manif pour tous qui s’est tenue le 10 octobre dernier n’ont pas l’air convaincu…

Selon une étude, les enfants issus de couples homoparentaux sont identiques à ceux issus de couples hétérosexuels

A lire aussi: Les Français sont plus tolérants face à l’homosexualité mais conservent encore de vieux stéréotypes…

Des enfants identiques aux autres

Après plusieurs années de combat, les parents homosexuels ont enfin accédé à l’adoption en 2013. Pourtant, encore aujourd’hui, des personnes continuent de manifester pour que la loi soit révisée. Selon eux, les enfants élevés par des parents homosexuels ne seraient pas épanouis.

Les études, elles, démontrent le contraire. Selon une récente étude, il est prouvé que le bonheur de l’enfant ne dépend pas du sexe de ses parents, mais de la relation qu’il entretient avec eux. La stabilité de la situation familiale est, elle aussi, à prendre en compte. Or, personne n’est sans ignorer que les couples hétérosexuels peuvent eux aussi être sujets à l’instabilité.

Des enfants qui ne sont pas enfermés dans des stéréotypes

En 2012, une étude a été menée sur les différences notoires entre les enfants de couples hétérosexuels et homosexuels. 315 parents homosexuels se sont portés volontaires. Et les résultats parlent d’eux-mêmes, il n’existe aucune différence entre les enfants élevés par des parents gays et ceux élevés par des parents hétérosexuels. Il se trouve même que les premiers obtiennent de meilleurs résultats quand il est question de santé générale, de comportement et de cohésion familiale.

De plus, les parents de même sexe ont tendance à ne pas élever leurs enfants en se basant sur les stéréotypes. C’est pourquoi, ils ne font généralement pas la différence entre les tâches « masculines » et les tâches « féminines ». Ils ne sont pas non plus confrontés aux stéréotypes sociétaux concernant les hommes et les femmes. Ainsi pour eux, le genre ne définit pas les qualités d’une personne. Ils apprennent aussi très vite que le bonheur d’un couple ne dépend pas du sexe de chacun, mais de l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre.

Des témoignages le prouvent

Malgré tout ce que démontre cette étude, les enfants issus de familles homoparentales doivent encore aujourd’hui faire face à toutes sortes de préjugés. Pourtant, aujourd’hui, le mariage pour tous est légal dans plus de 29 pays et ce nombre ne cesse de croître chaque année.

Selon les témoignages recueillis auprès d’enfants issus de l’homoparentalité, cette dernière n’est pas un frein à leur développement. Ainsi, dans Pourquoi docteur, François 27 ans témoigne « Je n’ai jamais ressenti de manque ». « Je n’ai pas de schéma de partage des tâches homme-femme » , affirme Stéphane 51 ans dans Brut. « Les seuls moment où j’ai été mal, c’était à cause du jugement des autres » , explique Charlotte 29 ans à LCI.

A lire aussi: « PMA sans père, en avant les histoires » : quand la manif pour tous reprend le slogan de Playmobil et s’attire les foudres !

Source: Auféminin

Publié par Elodie le 20 Oct 2020
0