Faut-il interdire le Père Fouettard ? Les manifestants anti blackface sont de plus en plus virulents et nombreux

Chaque année la question revient mais chaque année, les protestations sont de plus en plus virulentes. Faut-il oui ou non interdire de se maquiller le visage en noir, à l’approche de Saint-Nicolas ? En Belgique, en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas et dans le nord de la France, le 6 décembre est le jour de la Saint-Nicolas, un jour presqu’aussi important que Noël, où le Grand Saint, accompagné de son brave âne apporte des cadeaux aux enfants sages. Mais le Père Fouettard n’est jamais loin et vient punir les enfants qui ont fait des bêtises. Oui mais voilà… traditionnellement, Père Fouettard est noir ou du moins, il est blanc mais maquillé de noir. Avec les nombreux scandales de blackfaces, cette tradition pourrait connaitre ses dernières heures. Regardez la vidéo pour vous faire votre opinion. Trouvez-vous ce genre de déguisement raciste et dégradant ?

> À lire aussi : Après la polémique de la blackface dAntoine Griezman, Loup-Denis Elion (Scènes de Ménages) affiche son soutien et se grime en blanc !

Est-ce la fin de la tradition de Saint-Nicolas et Père Fouettard ?

La tradition de Saint-Nicolas est apparue dans les pays germaniques, il y a plusieurs siècles, bien avant Père Noël. Père Noël est, entre autres influences, une version déchristianisée et américanisée de Saint-Nicolas, d’où son nom anglais de Santa Claus, Claus étant la traduction de Nicolas en allemand. Saint-Nicolas doit son nom à Nicolas de Myre, un évêque qui est devenu le saint patron des enfants, et qui les gâte le 6 décembre, jour où on le fête selon le calendrier catholique. La légende veut que l’évêque d’origine turque eût ressuscité des enfants découpés en morceau et jetés dans un saloir en Alsace. Ils avaient été jetés par Pierre Lenoir, un boucher alsacien dans ce bain salé pour en faire de la soupe. Après avoir ressuscité les enfants, en mordant sur des phalanges qui trainaient dans sa soupe, l’évêque Nicolas condamna le boucher à le suivre partout, enchainé à son âne. Plus tard, selon les pays et les traditions, ce boucher grimé de noir, qui d’origine s’appelle Pierre Lenoir sera appelé le Père Fouettard ou Zwarte Piet (traduction en néerlandais de Pierre Lenoir).

> À lire aussi : Saint Nicolas : 13 enfants qui n’ont pas été sages et qui vont plutôt avoir la visite du père fouettard !

Zwarte Piet et Père Fouettard sont-ils des symboles racistes ?

Aux Pays-Bas, la Saint Nicolas commence déjà deux semaines avant la date de la fête. Le saint arrive par bateau et de nombreuses parades sont organisées un peu partout dans le pays. Il est accompagné d’une multitude d’esclaves grimés de noir, que seraient de formes lointaines du Père Fouettard. Aujourd’hui, les Zwarte Piet sont mal vus et leur peau noire est justifiée par la tradition qui veut qu’ils passent par la cheminée le soir de la Saint-Nicolas. Il faut avouer qu’il y a plusieurs décennies, leur peau noire arrangeait bien les symboles, puisqu’ils représentaient la force sombre du binôme manichéen qu’ils formaient avec Saint-Nicolas, qui lui était propre, richement vêtu et avait une longue barbe toute blanche.

> À lire aussi : Un homme se met du maquillage noir sur le visage pour Halloween et se fait traiter de raciste

Les manifestants anti-blackface veulent mettre fin à la tradition

Sauf qu’aux Pays-Bas, cette tradition du Zwarte Piet ne passe plus chez certains. Alors que des parades sont organisées dans la plupart des villes du pays, la présence de la police est renforcée, car de plus en plus de manifestants rejoignent chaque années les rangs des protestataires. L’année dernière, 40 interpellations de police ont dû avoir lieu en marge de ces manifestations qui dénonçaient le racisme du symbole du Zwarte Piet. Selon le fondateur d’une association anti-Zwarte Piet, ce genre de déguisement a pour effet d’exacerber les comportements racistes. Cela permet aussi à certaines franges de la population, effectivement xénophobe, de justifier leurs actes racistes sans avoir à se cacher. Le fondateur de cette association est Ghanéen d’origine et il explique combien il a été choqué, quand à l’âge de 10 ans, il a découvert cette tradition aux Pays-Bas. Même Kim Kardashian, qui ne connaissait pas cette tradition a découvert cela par hasard sur les réseaux sociaux et a tweeté qu’elle trouvait cela « dégoûtant ».

> À lire aussi : L’adorable lettre d’excuse d’une petite fille au magasin dans lequel elle a cassé un objet…

Crédits : PA

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 24 Nov 2019
0