« Ils me suivent et à un moment crient ‘baston' » : victime de harcèlement scolaire, un collégien raconte son calvaire !

On connaît tous ce qu’est le harcèlement à l’école, et pourtant, ce sujet reste encore tabou. Pourquoi ? Tout simplement, car les enfants ont, encore aujourd’hui, du mal à trouver la force et le courage d’avouer à leurs parents qu’ils vivent un véritable calvaire lorsqu’ils passent le portail de l’école. Johann, frappé et insulté dans son collège de Seine-Maritime, témoigne.

>> À lire aussi : À 11 ans, cette collégienne se suicide à cause du harcèlement scolaire

Insulté, frappé et humilié par ses camarades au collège !

Il était une fois un collégien Et à ces mots, ne vous attendez pas à un conte de fées. Durant plusieurs mois, ce collégien a été victime de harcèlement : insulté et frappé par ses camarades, l’enfer qu’il a vécu a duré 7 mois, entre décembre 2018 et juin 2019. Arrivé en septembre 2018, ce dernier se réjouit : « C’était super bien, j’avais une bonne moyenne » . Mais cela ne durera qu’un temps Très vite, le parcours scolaire de l’enfant se dégrade. Mauvaises notes, allers-retours à l’infirmerie, Johann (prénom anonyme utilisé par actu.fr) n’est plus aussi enjoué qu’avant. Et pour cause ? Ce dernier est victime de harcèlement au collège. « Il se rendait toujours à l’infirmerie », explique sa maman avant d’avouer : « En janvier, ils lui ont donné un coup-de-poing et un autre élève lui a dit que s’il avait mal, il n’avait qu’à se suicider » . Des mots difficiles à entendre pour le jeune homme, qui se renferme de plus en plus et perd 4 kilos en quelques mois. « Tous les matins, il avait mal au ventre. Il ne voulait plus manger » explique Sandra, la mère du collégien.

>> À lire aussi : « T’as un joli fessier », « Donne ton Snap » , « Cache ton cul si tu ne veux pas qu’on le voit » : Elle filme son harcèlement de rue et le poste sur Twitter ! (VIDÉO)

« Parfois, ils sont deux sur moi, mais ça peut être jusqu’à une dizaine »

Le suicide ? La dépression ? Le jeune homme n’a pas d’autre choix que de subir chaque jour les humiliations de ses camarades, qui ne cessent de l’enfoncer un peu plus. Au total, le garçon a été dispensé trois fois de cours : mars, mai et dernièrement, le 11 juin dernier. « Parfois, ils sont deux sur moi, mais ça peut être jusqu’à une dizaine. Ils en profitent quand je suis isolé. C’est un peu comme un jeu. Ils me suivent et à un moment crient ‘baston' » relate le jeune homme lorsqu’il porte plainte le 29 mars dernier, au lendemain d’une visite médicale où sa mère est tombée de haut.

Arrivée à la visite médicale, Sandra est en pleurs. « Il avait des bleus partout. J’étais sur le cul, parce que je ne l’avais pas vu avant. On est assez pudique, aussi bien mes enfants entre eux que nous, parents avec eux. Et il avait eu une perte de poids » avoue la mère du collégien. Devant le médecin, le petit garçon se déshabille, et l’image est insoutenable pour la mère de Johann. Après le dépôt de plainte, la principale du collège, assure que les « élèves ont été sanctionnés et les parents convoqués, fin avril » . De leur côté, la famille de Johann a déménagé à plusieurs kilomètres, loin d’un enfer sans nom. Bien qu’il ait connu une année chaotique, le pré-adolescent fera son année de 5ème dans un nouveau collège, et voit l’avenir plus sereinement.

>> À lire aussi : Un club de motards vient soutenir un élève victime de harcèlement scolaire en l’escortant depuis l’école

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 02 Juil 2019
 
0