Prix des masques : À combien étaient-ils vendus avant l’arrivée du coronavirus ?

Devenus essentiels pendant la crise du Coronavirus, les masques de protection vont arriver à la vente sous peu. Dans le but d’éviter une seconde vague de contamination, il est conseillé de porter un masque dès le déconfinement. Toutefois, 60 millions de consommateurs pointe du doigt les prix exorbitants.

Prix des masques trop élevé

>>> À lire aussi : Confinement : elle réalise un masque de protection avec une simple chaussette

Le prix exorbitant des masques

Lionel Maugain, journaliste à 60 millions de consommateurs a publié une enquête sur le prix des masques. Sa réaction sur France Info est plutôt inquiétante : « C’est exorbitant 95 centimes. Alors évidemment, avant la crise, j’ai été regarder les prix qui étaient pratiqués, c’était 10 fois moins ».

En effet, les bureaux de tabac et les pharmacies peuvent vendre des masques en tissu. Problème, les prix ne sont pas encadrés et peuvent aller jusqu’à 15€. Le journaliste révèle que le prix plafond et la restriction de déplacement avant le 11 mai vont faire jouer la concurrence voir donner lieu à des abus. En effet, les vendeurs sont désormais en position de force puisque les clients ne pourront pas se déplacer ailleurs pour se fournir en masques devenus presque obligatoires.

Pire, le journaliste dévoile que « Le prix de revient d’un masque en tissu, c’est entre deux et trois euros. Quand vous les vendez à 15 euros… on n’a pas besoin de faire une démonstration mathématique ».

>>> À lire aussi : Covid-19 : pourquoi les masques de protection ne sont pas distribués gratuitement ?

Se protéger avec des masques chirurgicaux

Concernant les masques chirurgicaux, ils sont annoncés au prix de 60 centimes, plafonné à 95 centimes à l’unité ce que Lionel Maugain trouve assez élevé. Deux raisons le font douter : on ne sait pas combien de masques il faut pour tenir une semaine et les familles vont devoir payer plus cher pour protéger l’ensemble des membres de la famille. Le journaliste de 60 millions de consommateurs s’inquiète : « Franchement, il y a beaucoup de familles qui ne pourront pas suivre. Il va falloir penser à ceux qui n’ont pas les moyens d’investir de telles sommes, d’autant plus qu’il faudra en acheter de manière très récurrente ».

Enfin, les masques sont obligatoires dans les transports en commun, dans certains commerces et dans les collèges. Le journaliste demande des accès gratuits à ces masques pour les familles dont les parents sont au chômage technique et subissent une baisse de revenus. En effet, les frais peuvent aller de 100 à 200€ pour se protéger…

>>> À lire aussi : Ne pas porter de masque dans les transports en commun et les gares pourrait vous coûter très cher !

Publié par Justine le 02 Mai 2020
0