Qui est Johanna Clermont, le visage ultra sexy de la chasse ?

Mardi 18 août, des affiches de Zones 300 ont été mises en place dans de nombreuses villes de France. On y découvre alors le visage glamour de Johanna Clermont, une chasseresse de 23 ans. Découvrez la vidéo et l‘article ci-dessous : 

Johanna Clermont, le nouveau visage de la chasse

Depuis mardi 18 août, vous avez peut-être aperçu dans les métros de Paris, Nice, Toulouse, Marseille ou encore Rennes le visage de Johanna Clermont. Âgée de 23 ans, elle est le nouveau visage de la chasse. En effet, passionnée par ce domaine qui fait énormément polémique dans le monde entier, elle est devenue l‘égérie de la nouvelle plateforme Zone 300. C’est une sorte de Netflix spécialement dédié à la chasse et à la pêche. Même si beaucoup ne découvrent son visage que maintenant, Johanna Clermont rencontre depuis trois ans, un très grand succès sur les réseaux sociaux. Néanmoins, celle-ci n’est pas comme les autres influenceuses à vanter les mérites de produits cosmétiques. En effet pour la jeune femme : “C’est quand même plus cool de recevoir des armes à feu que du rouge à lèvres, ironise-t-elle dans les colonnes du Parisien.

Celle qui s’est fait connaître en publiant un cliché de sa première prise, un sanglier, est désormais suivie par plus de 117 000 abonnés sur son compte Instagram. Johanna Clermont prend régulièrement la pose avec son artillerie, et parfois de manière très sexy. C’est une tout autre image du chasseur dans l’esprit collectif que renvoie la jeune femme. “Comme tout le monde, j’imaginais le chasseur comme dans le sketch des Inconnus, vieux, gros, alcoolique. J’ai découvert tout autre chose”, indique-t-elle.

À lire aussi : Alerte : Rentrée scolaire annulée ou reportée ? La nouvelle qui inquiète

Un pseudonyme pour se protéger

N’ayant pas voulu dévoiler le montant de ses revenus auprès du Parisien, Johanna Clermont assure cependant gagner très bien sa vie. En effet, certains sites spécialisés, dont Browning, lui proposent parfois des armes allant jusqu’à 3 000 euros. Néanmoins, même si la jeune femme a réussi à se faire une place dans ce milieu, composé à 98% d’hommes, ses débuts n’ont pas été faciles. Effectivement, Johanna Clermont a connu des périodes très rudes, comme l’explique Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs.

De plus, elle a récemment été menacée par des militants antichasses alors qu’elle se trouvait dans l’amphithéâtre de la face de Perpignan, là où elle étudie le droit. C’est pourquoi, Johanna Clermont utilise un pseudo. En effet, Clermont n’est pas son véritable nom de famille. Mais malgré tout, cela ne risque pas de suffisamment la protéger des nombreux commentaires haineux qu’elle risque de recevoir après la campagne publicitaire de Zone 300.

À lire aussi : Choc : Kim Jong-Un ordonne aux Nord-coréens quelque chose de totalement horrible !

Publié par Lucie le 20 Aug 2020
0