Coronavirus : comment se passerait le reconfinement ?

Depuis lundi 11 mai, le déconfinement progressif est mis en place. Pourtant, les médecins et les scientifiques ont des doutes quant à la victoire de la France face à l’épidémie de Coronavirus. Un plan de reconfinement est prévu si une hausse des contaminations est à noter.

>>> À lire aussi : “Dans trois semaines, on remet le couvert” : un médecin réanimateur tire la sonnette d’alarme

Un risque de reconfinement ?

Libérés de l’attestation de déplacement, les Français peuvent désormais sortir de chez eux sans preuves. Même si des mesures sont encore en place (port du masque, distanciation sociale et limitation à 100 km notamment), les médecins rappellent que l’épidémie n’est pas terminée. En effet, les risques sont toujours réels et les contaminations peuvent repartir de plus belle, si la population n’est pas vigilante.

C’est pourquoi le gouvernement prépare un plan de reconfinement d’urgence si la situation se dégrade. Dans un rapport de 68 pages, Jean Castex, le “Monsieur Déconfinement”, détaille le plan de déconfinement et aborde un possible reconfinement. Toutefois, lors de son audition au Sénat, le 6 mai, Jean Castex se veut rassurant et estime qu’ “Il faudrait que le nombre de nouveaux cas par jour en France double par rapport à ce qu’il est aujourd’hui pour que nous reconfinions.”

>>> À lire aussi : Ce que vous ne devez absolument pas faire quand vous allez voir vos proches !

Comment prévoir un possible reconfinement ?

Pour réagir à temps, l’exécutif grade constamment à l’oeil 3 indicateurs d’alerte pour éviter une seconde vague :

  • La circulation du virus ;
  • Les résultats des tests de dépistage ;
  • Les passages aux urgences ainsi que le nombre de lits disponibles en réanimation ;
  • Carte du déconfinement mise à jour régulièrement.

Ainsi, le gouvernement peut simplement reconfiner un département considéré comme “dangereux” pour limiter la circulation du Coronavirus et freiner l’épidémie. Le risque d’un reconfinement d’urgence est encore très présent, puisque le nombre de décès repart actuellement à la hausse. Jean Castex a prévenu : “Dès que le nombre de patients testés positifs sera anormalement élevé, alors il faudra effectivement, y compris de manière localisée, se donner les moyens d’agir immédiatement”. En attendant, de nouvelles annonces sur la situation de la France devront être faites le 2 juin.

>>> À lire aussi : Confinement : combien de nouveaux cas par jour faudrait-il pour un reconfinement ?

Sources : France Info, CNews

Publié par Justine le 15 May 2020
0