Le revenge porn : une tragique tendance qui touche beaucoup les adolescentes !

La vengeance est un plat qui se mange glacé ! Le revenge porn est une tendance des plus sordides : il consiste à partager des photos ou vidéos intimes de quelqu’un pour se venger de lui. Il touche malheureusement beaucoup de monde et même les adolescentes.

À lire aussi : Sexe : 22% des Français ont déjà pratiqué cette méthode très surprenante

Publié des vidéos intimes pour se venger est une tendance des plus affreuses. Le revenge porn touche de nombreux individus et même parfois de jeunes adolescentes. Cette tendance a une visibilité grandissante depuis l’affaire Griveaux. Piotr Pavlenski, activiste russe réfugié en France, publie plusieurs vidéos à caractère sexuel du candidat aux municipales de Paris. Il l’oblige ainsi à renoncer à sa campagne. Pourtant, cette pratique n’est pas nouvelle et ne fait qu’augmenter avec l’usage des réseaux sociaux. 

Les adolescentes sont les victimes les plus fragiles du revenge porn

Tout d’abord, 90% des victimes sont des femmes. D’après le ministère de l’intérieur, 2839 plaintes ont été déposées en 2019 en France pour diffusion d’images à caractère sexuel et donc atteinte à la vie privée. Cela a augmenté de 10% par rapport à 2019. Ces chiffres incluent des victimes mineures.

L’arrivée de Snapchat et des photos éphémères n’ont pas aidé. « En 2013, l’arrivée de Snapchat et de ses photos éphémères a faussement rassuré les ados, qui se sont dit qu’ils pouvaient envoyer un peu tout et n’importe quoi sur l’application » , a précisé Nathalie Dupin, doctorante en sociologie. Les adolescentes sont aussi plus facilement manipulables. « Il y a un côté un peu désinhibé chez certains garçons, qui ont découvert la sexualité par la pornographie et demandent aux filles de leur envoyer des nudes » poursuit la spécialiste. Les adolescentes n’ont également pas assez conscience des conséquences.

La loi punit la diffusion d’écrits ou d’images intimes d’une personne sans son consentement depuis octobre 2016. Les auteurs de revenge porn peuvent encourir jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 60 000 euros d’amende. En 2018, 192 personnes ont été condamnées pour de tels faits selon le ministère de la justice. Toutefois, une bonne partie des actes concernant notamment les adolescentes ne sont jamais révélés car elles ont honte. Il faudrait peut-être davantage prévenir les adolescentes sur les risques de ces pratiques.

À lire aussi : Affaire Griveaux : ces hommes qui envoient des dick pics racontent ce que cette affaire a changé pour eux

En savoir plus sur : -

Publié par Romane le 12 Mar 2020
0