San Francisco se noie sous les excréments !

La ville mythique de San Francisco connue pour son Golden Gate et la prison d’Alcatraz, subit aujourd’hui, une nouvelle réputation. Depuis quelques temps c’est la multiplication d’excréments humains dans la rue qui fait sa triste « popularité » .

>> À lire aussi : San Francisco oblige désormais les animaleries à ne vendre que des animaux qui viennent de refuges

Drôle de cohabitation à San Francisco

Déjà plus de 10 ans que les habitants de San Francisco ont du apprendre à cohabiter avec des milliers d’excréments. Une colocation dont ils se passeraient bien. Les trottoirs sont de plus en plus infestés et c’est aujourd’hui devenu incontrôlable. La raison de ce capharnaüm ? L’augmentation constante de sans-abris, qui n’ont pas d’autre choix que déféquer dans la rue. Pour lutter contre ce phénomène, la ville a instauré une brigade « Poop Patrol » qui a pour mission de faire disparaître les excréments qui polluent la ville.

Une application a même vu le jour en 2018 : SnapCrap, parodie de Snapchat qui permet aux habitants de signaler les excréments lorsqu’ils en voient.

>> À lire aussi : Le saviez-vous : pourquoi les pigeons sont dans toutes les villes 

À San Francisco, rien n’est mis en place pour réduire le phénomène

L’invasion d’excréments humains dans les rues de San Francisco provient des nombreux sans-abris installés sur les trottoirs. Seulement, rien n’est mis en place pour les aider à se loger. La ville ne possède que peu de toilettes publiques, ce qui ne laisse pas d’autre choix que la rue pour les besoins des sans-abris.

En plus de l’absence d’aide pour sortir les SDF de la rue, l’immobilier est très difficile d’accès. Les millionnaires qui viennent s’installer dans la ville en masse font considérablement augmenter les prix des loyers. Au lieu de traiter le fond du problème en réduisant les inégalités entre les habitants, la ville préfère « nettoyer les rues » .

>> À lire aussi : Un entrepreneur qui gagne 10 000 euros par jour accepte l’expérience de vivre une semaine dans la rue ! 

28 000 excréments recensés en 2018 à San Francisco

D’après l’organisme « Open the Books » , 28 084 excréments humains ont été signalés à San Francisco en 2018. Le chiffre est cinq fois plus élevé que l’année précédente et témoigne que le problème ne fait qu’empirer. On en recense déjà plus de 6 000 depuis le début de l’année, et la ville risque de dépasser la barre des 30 000 déjections humaines en 2019 si rien n’est fait pour aider les sans-abris à accéder à des toilettes, ou avec espoir, à des logements.

>> À lire aussi : Cet homme lèche une sonnette pendant trois heures 

En savoir plus sur : - -

Publié par Emma le 29 Avr 2019
 
0