Confinement : face à de nombreux drames, ce département a décidé d’interdire la vente d’alcool

Les autorités ont pointé du doigt une corrélation entre la consommation d’alcool et les violences conjugales et contre les enfants. Ainsi, le préfet a interdit la vente d’alcools forts à compter du 17 avril.

vente alcool Morbihan

>>> À lire aussi : Déconfinement : Emmanuel Macron dévoile des précisions sur le 11 Mai

Une augmentation des violences est à l’origine de cette mesure

Une augmentation des violences intrafamiliales a été recensée dans la région du Morbihan. D’ailleurs, le gouvernement a multiplié les moyens d’alerte contre ces violences grâce à des points d’écoute en pharmacie, la mise en place d’un numéro d’urgence à contacter par SMS ou encore des stands dans les centres commerciaux.

De ce fait, le préfet du Morbihan a pris une grande mesure pour prévenir contre ces violences, qui sont le plus souvent dirigées envers les femmes et les enfants.

C’est en constatant que « les très nombreuses interventions des forces de l’ordre se font quasi systématiquement sur fond d’alcool » que Patrice Faure a interdit la vente d’alcool en emporter. Cela inclut tous les alcools forts « autre que le vin et la bière. » 

>>> À lire aussi : Michel Cymes : sa fortune mirobolante dévoilée… la polémique enfle ! (vidéo)

La vente d’alcool est interdite à compter du 17 avril

Ainsi, il a pris la parole dans une communication diffusée sur Youtube. Il indique : « Force est de constater que le duo alcool-confinement font mauvais ménage. » Il poursuit : « Ce n’est évidemment pas supportable, d’abord pour les victimes mais aussi pour la société. » Certains experts ont estimé que l’alcoolisation peut accentuer ou précipiter les violences.

La préfecture de l’Aisne avait également pris cette mesure. En effet, cette mesure interdisait la vente d’alcool. Toutefois, elle a été effective seulement 24 heures avant que la préfecture ne revienne sur sa décision. La préfecture avait invoqué « des échanges avec des addictologues sur certaines conséquences négatives possibles d’une mesure généralisée, même très temporaire. »

>>> À lire aussi : Zoom : très mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de la plateforme de vidéoconférence

Source : LCI

En savoir plus sur : - -

Publié par Manon le 18 Avr 2020
0