Par peur de risquer sa vie, Enes Kanter, un joueur NBA turc, n’ira pas à Londres avec son équipe

Publié par Axel le 10 Jan 2019

Comme chaque année, la NBA organise un match de saison régulière à Londres pour développer sa présence sur le marché européen. Ainsi les New York Knicks rencontreront les Washington Wizards dans la capitale anglaise le 17 janvier prochain. Mais un joueur NBA manquera à l’appel. Il s’agit du pivot turc des Knicks, Enes Kanter. Cette absence ne fait pas suite à une blessure mais à une volonté du joueur de ne pas faire le déplacement. Pourquoi ? Farouche opposant au président turc Recep Tayyip Erdogan, il a peur pour sa vie s’il se rend à Londres.

 

enes kanter

Crédits: Enes Kanter sur instagram

 

Le joueur NBA ne sera pas du voyage à Londres

C’est à l’issue d’une victoire de son équipe face aux Los Angeles Lakers que le joueur NBA a fait l’annonce au micro d’ESPN. « Malheureusement, je n’irai pas (à Londres) à cause de ce président turc complètement fou. Il y a des chances que l’on me tue là-bas. Donc j’en ai parlé aux dirigeants (des Knicks). Je n’y vais pas. » déclare sèchement Enes Kanter. Il déplore que ce genre de considérations politiques viennent interférer avec sa vie professionnelle et sportive, l’empêchant d’aider son équipe pour le match à Londres. A la place, le pivot restera à New York et s’entraînera. D’après lui, il serait une cible facile à Londres : « Ils ont plein d’espions là-bas. Je pourrais me faire tuer assez facilement. Ce serait une situation vraiment horrible. » conclut-il.

 

>> A lire aussi : Il se fait humilier en public par un joueur pro de NBA !

 

gouvernement turc vs enes kanter

Crédits: Enes Kanter sur instagram

 

Enes Kanter, joueur NBA engagé politiquement

L’histoire entre Enes Kanter et le gouvernement turc est très tendu. Le joueur NBA est un fervent soutien à Fethullah Gülen, prédicateur exilé aux Etats-Unis depuis des années et accusé d’être à l’origine du coup d’Etat avorté en Turquie à l’été 2016. Ses liens avec Gülen lui ont d’ailleurs coûté son passeport turc, annulé en 2017. La Turquie avait même émis un mandat d’arrêt à son encontre. Ses différentes déclarations contre le président Erdogan lui ont également valu de nombreuses menaces de mort par le passé. Par ailleurs, cette affaire n’épargne pas ses relations familiales : son père avait été mis en détention pendant 5 jours et sa famille l’a renié publiquement. Depuis, il évite tout contact pour ne pas les exposer. Une situation bien compliquée pour celui qui évolue en NBA depuis 2011.

 

En savoir plus sur : - -

 
0