Il dépense 9 500$ pour se tatouer l’intégralité du corps, même le pénis

Publié par Axel le 29 Déc 2018

Il faut croire que cet homme n’a pas peur des aiguilles. Ray Houghton, 61 ans, vient de Manchester et a récemment accompli son rêve : se faire tatouer l’intégralité du corps. Pour cela, il a déboursé 9 500$ en deux ans. Et pour terminer ce travail de longue haleine, Ray s’est attaqué à la partie la plus sensible de son corps : son appareil génital.

 

 

>> A lire aussi : Tatouages flèche : 32 modèles magnifiques pour un tatouage réussi !

 

Deux ans et 9 500$ pour se tatouer tout le corps

Il y a deux ans, Ray Houghton décide de retourner chez le tatoueur pour couvrir des tatouages qui lui font honte. « Ces vieux tattoos datent de quand j’avais 17 ans. Ils étaient horribles. » explique le sexagénaire. C’est alors qu’un long processus va démarrer puisqu’il souhaite finalement recouvrir l’intégralité de son corps de tatouages. En deux ans, Ray va dépenser 9 500$ pour atteindre son objectif et passer plus de 240 heures sur les sièges du tatoueur. Cette nouvelle peau a permis à cet homme de retrouver confiance en lui : « J’avais des marques de vieillesse et des cicatrices dont j’avais honte. Mais maintenant je suis fier de me balader sur les plages nudistes« . Pourtant la dernière pièce de ce puzzle à l’encre n’était pas la plus simple.

 

ray tattoo

© SWNS

 

>> A lire aussi : Idées de tatouage pour femmes : découvrez les tendances qui plaisent !

 

Son tatouage final ? Celui sur le pénis

Pour réaliser son rêve, Ray devait passer par l’une des étapes les plus douloureuses : se faire tatouer le pénis. Mais c’est un dur à cuire puisqu’il a précisé n’avoir ressenti aucune douleur pendant les 4 heures de cette ultime séance de tatouage, si ce n’est une petite gêne. Il ajoute aussi que « ce n’était pas pratique pour marcher le lendemain« . La réalisation de cette dernière étape a été compliquée puisque le sexagénaire a dû attendre de trouver le bon tatoueur : « Je voulais faire tatouer mon pénis depuis trois mois. Mais mon tatoueur habituel ne voulait pas s’en charger. Je n’étais pas nerveux, juste impatient d’enfin pouvoir le faire« . Un ultime tatouage qu’il a d’ailleurs réalisé la veille de Noël, le 24 décembre. Comme Ray le dit si bien, « c’était vraiment le cadeau de Noël parfait« .

 

En savoir plus sur : - -

 
0