Jessica Thivenin : elle balance sur les nouvelles recrues de la télé-réalité et leur goût pour l’argent

Publié par Claire le 01 Mar 2019

Ce n’est un secret pour personne, Jessica Thivenin a réussi à se servir de sa célébrité pour la transformer en véritable business. Très suivie sur les réseaux sociaux, elle a profité de l’expérience des Marseillais pour rebondir et se créer la vie dont elle a toujours rêvé. Mais derrière ce tableau fabuleux, se cachent bien évidemment des jaloux et des envieux qui souhaitent, eux aussi, avoir leur part du gâteau. Et dans son livre « C’est tout moi », la belle blonde explique le changement des mentalités dans l’émission.

 

 

Jessica Thivenin, une belle réussite

Avant de devenir la blonde incendiaire des Marseillais et l’épouse de Thibault Garcia, Jessica Thivenin menait son train-train quotidien comme tout le monde. Mais grâce à sa notoriété, elle gagne en confiance en elle et commence peu à peu à envisager le succès côté rentabilité. C’est ainsi qu’elle travaille énormément son image et qu’elle a réussi à créer un petit business florissant. D’ailleurs, elle explique que pas mal de candidats ont su rebondir après cette expérience.

 

« Après la deuxième saison des Marseillais, on a commencé à demander un peu plus pour ces bookings. Nous, tous les anciens : Kevin, Julien, Paga, Thibault et moi, nous avons tous construit quelque chose. Nous avons réinvesti l’argent qu’on avait gagné grâce à l’émission car nous savons que ça ne durera pas éternellement. Julien a investi dans une pizzeria, moi dans un salon de coiffure, Kevin, un restaurant de sushis… Nous sommes tous devenus ‘grands’. Thibault et Shanna ont eu l’idée de BBryance et l’ont développée. Maintenant, c’est une grosse entreprise. »

jessica-thivenin-succès-balance-nouvelle -recrues-argent

« Les nouveaux sont plus calculateurs, moins spontanés »

 

 

 

Jessica Thivenin, balance sur les nouvelles recrues

Et si Jessica Thivenin a réussi à sortir du lot, ce n’est pas encore le cas de tout le monde. Et c’est ainsi qu’elle explique que dans les nouvelles recrues des Marseillais, les mentalités ont beaucoup changé et sont désormais tournées exclusivement vers l’argent.

 

 

 « Les nouveaux sont plus calculateurs, moins spontanés. J’ai l’impression qu’ils se disent qu’il y a du business ou du fric à se faire à devenir célèbre et que c’est surtout ça qui les intéresse. Parmi les nouvelles, certaines sont venues me voir au bout d’une demi-heure après que je les ai vues pour la première fois pour me demander comment se passent les placements produits ! »

En savoir plus sur : - - - -

 
0