Des journalistes de Quotidien agressés par des militants d’extrême-droite, les images font froid dans le dos ! (vidéo)

De l’intimidation à l’agression physique et verbale. Des journalistes de l’émission Quotidien ont été violemment pris à partie par des militants d’extrême-droite, alors qu’ils couvraient la manifestation anti-PMA, dimanche, à Paris.

Les images de l’agression ont été diffusées lundi soir en introduction de l’émission de Yann Barthès sur TMC. Elles font scandale les réseaux sociaux. Sur cette séquence, que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-dessus, deux hommes, vêtus de gilets jaunes, viennent importuner l’équipe de tournage de Quotidien et finissent par casser leur matériel dans la violence.

>>>À lire aussi : Le témoignage de ce journaliste de LCI, agressé par des Gilets jaunes à Rouen, fait froid dans le dos

Le matériel des journalistes de Quotidien cassé et piétiné

Plusieurs militants d’extrême-droite, opposés à l’extension de la PMA (procréation médicalement assistée) à toutes les femmes, votée par l’Assemblée nationale fin septembre dans le cadre du projet de loi bioéthique, se sont retrouvés lors d’un défilé organisé dimanche dans la capitale.

Dépêchés sur place pour couvrir l’événement, des journalistes de Quotidien ont subi des intimidations en marge du cortège. Un homme vêtu d’un gilet jaune a empêché l’équipe d’interroger des manifestants pendant qu’un autre secouait la caméra du reporter. Utilisant d’abord un ton volontairement provocateur, les militants d’extrême-droite s’en sont ensuite pris au matériel technique des journalistes, jugés trop orientés politiquement à leur goût.

>>>À lire aussi : Des journalistes convoqués par la DGSI ? Les révélations troublantes et inquiétantes de Valentine Oberti

Deux figures bien connues de l’extrême-droite nationaliste

Sur les images diffusées par Yann Barthès, on aperçoit l’un des militants se saisir de la perche du preneur de son avant de la briser sous le regard amusé des manifestants, dans un concert d’insultes homophobes. Désemparés, les journalistes préfèrent quitter le rassemblement en vitesse. Un photographe présent sur les lieux a pu immortaliser le matériel technique se faire ensuite piétiner par les membres de ces groupuscules d’extrême-droite. Une plainte a été déposée par l’émission.

Les deux responsables de cette agression sont bien connus dans les nébuleuses d’extrême-droite. Il s’agit en effet d’Yvan Benedetti, condamné par la justice pour ses prises de position et son organisation d’inspiration pétainiste. Cet homme de 53 ans, avait été exclu du FN en 2011, pour s’être qualifié lui-même « d’antisioniste, antisémite et antijuif » .

L’autre homme responsable de l’agression se nomme Hervé Ryssen. Cet ancien du FN et du Groupe union défense (GUD) a déjà été condamné à plusieurs reprises, notamment pour provocation à la discrimination, injure ou diffamation antisémites. Sa dernière condamnation remonte à janvier dernier pour négationnisme.

>>>À lire aussi : Quotidien : les deux journalistes arrêtés au Vénézuela ont été libérés

En savoir plus sur : - -

Publié par Maxime le 08 Oct 2019
0