Stéphane Plaza se fait détruire par les Gilets Jaunes

 

Décidément, Stéphane Plaza est au cœur de toutes les polémiques. Récemment, ses agences étaient accusées de la mise en place d’une sélection discriminatoire des locataires. Et aujourd’hui, ce sont les Gilets Jaunes qui s’attaquent au célèbre agent immobilier en jugeant les biens proposés comme étant trop chers et inaccessibles. Surpris, le principal intéressé prend la parole.

>> À lire aussi : Stéphane Plaza : en plein cœur d’une polémique raciste, il prend la parole !

Des biens immobiliers jugés trop chers

Alors que Stéphane Plaza n’en finit plus de grimper dans l’audimat, certains Français ne semblent pas vraiment apprécier les biens proposés par le plus célèbre agent immobilier de France. En effet, les Gilets Jaunes n’hésitent pas à pointer du doigt l’animateur comme un personnage qui vit en dehors de la réalité et qui n’a donc aucune idée de ce que peuvent vivre la plupart des gens au quotidien. C’est ainsi que dans le magazine Le Point, certains d’entre eux prennent la parole : « Une salle de bain qui ressemble à un spa, une cuisine ouverte, une verrière, un jardin pour faire un barbecue… Tout ce que les Gilets Jaunes ne pourront jamais se payer. »

Quant à Didier, agent administratif en Seine-et-Marne, il taille carrément le présentateur ! « Plaza nous prend pour des pigeons. Il pense que tout le monde peut se payer une double vasque, mais nous, on ne peut pas avoir de crédit pour se payer une salle de bain. Nous ne sommes pas du même monde. » Même chose également du côté de Ouahiba à Montreuil : « Au travail, ils ne parlent que de ça. J’ai regardé une fois avec ma nièce et j’ai compris qu’il vendait un american way of life à la française. Mais c’est inaccessible pour nous. »

>> À lire aussi : Stéphane Plaza : la vidéo de son arrestation par la police dévoilée !

Stéphane Plaza prend la parole

Pire, le journaliste Jean-Laurent Cassely a visionné un certain nombre d’émissions et dresse un bilan très critique. « 60% des candidats présentés dans la quarantaine d’émissions visionnées par le journaliste appartiennent aux CSP+ du privé, et 25 % à la catégorie des cadres et professions intermédiaires de la santé, du secteur public et du social, rapporte Le Point. Il n’y a ni employés ni ouvriers, et quasiment pas d’artisans ou d’agriculteurs. »

Alors pour répondre à la polémique, Stéphane Plaza prend la parole, non sans cacher son étonnement.« On ne m’a jamais reproché de montrer des biens inaccessibles. Je ne pense pas vendre du rêve. Le prix moyen des maisons que nous vendons est de 350 000 euros. Ça reste correct. » Et il ajoute : «C’est un paradoxe parce que j’ai toujours été quelqu’un de populaire.»

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 18 Mai 2019
 
0