Un couple gay gagne un voyage à Sainte-Lucie : un pays qui envoie les homosexuels en prison

 

L’émission Blind Date est un show très populaire en Grande-Bretagne, diffusée sur Channel 5. Cette émission de dating a failli très mal tourner pour deux participants. Jordan et Jesse ont reçu comme cadeau un voyage à Sainte-Lucie, cette magnifique île dans les Caraïbes. Sauf que la production n’avait pas fait assez de recherches sur ce pays d’apparence paradisiaque. Les lois anti-homosexuelles sont très strictes dans ce pays où l’homosexualité est illégale et donc punissable par la loi.

> À lire aussi : L’homosexualité et l’adultère passibles de lapidation au Brunei, les stars s’indignent !

Un candidat bi choisit de partir en date avec le prétendant masculin

L’épisode dont il est question ne sera diffusé que le 12 mai sur Channel 5, mais il a été complètement spoilé par les participants, qui ont raconté l’aventure qu’ils avaient vécu après le tournage. L’émission Blind Date est une sorte de Tournez manège ! britannique. Un candidat principal doit choisir à l’aveugle parmi trois prétendants, celui avec qui il veut prolonger l’aventure. À la fin de l’émission, le candidat choisit son prétendant préféré et la production leur offre un voyage dans un lieu paradisiaque. Dans l’épisode qui sera diffusé dimanche prochain, on assistera au choix de Jordan Shannon, un jeune homme bisexuel, qui aura le choix entre trois prétendants : deux femmes et un homme. À l’issue de l’émission, on sait déjà qu’il choisira le prétendant masculin, Jesse Drew. C’était la première fois que la célèbre émission invitait un candidat bisexuel, qui avait le choix entre des femmes et un homme.

> À lire aussi : La Tchétchénie aurait ouvert un camp de concentration pour les homosexuels…

À Sainte-Lucie, l’homosexualité est illégale

Très fier du nouveau match qu’il vient de réaliser, le célèbre animateur Paul O’Grady annonce, en décachetant une enveloppe dorée, que le nouveau couple formé apprendra à mieux se connaitre en s’envolant pour Sainte-Lucie. Les deux jeunes hommes sont ravis et pressés de découvrir cette île caribéenne. Aucun des deux n’a pris la peine de se renseigner sur leurs futures vacances et c’est en chemin vers l’hôtel qu’ils ont appris quelque chose qui les a vraiment refroidis : « Je ne savais pas ça, avant qu’on me l’annonce sur le chemin vers l’hôtel. Je me suis dit : P**** , c’est quoi ce bordel ? ». Jordan, qui travaille dans un salon d’esthétique a appris qu’à Sainte-Lucie, l’homosexualité était illégale.

> À lire aussi : Scandaleux : Un couple d’homosexuels a dû laisser sa place à un couple hétéro dans l’avion … Et partir

Les homosexuels sont envoyés en prison

Tout homme qui a des rapports avec une personne du même sexe encoure une peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans. La loi ne vise que les hommes gays, faisant mine d’ignorer que l’homosexualité existe aussi chez les femmes. Sainte-Lucie est le seul pays du continent américain à ne pas adhérer et à s’opposer fermement à la Déclaration des Nations Unies sur l’orientation sexuelle et identité du genre. « J’étais très nerveux », explique Jesse. « La femme qui s’occupe de la sécurité de l’hôtel m’a expliqué comment vivaient dans le placard les hommes homosexuels. » Ils se sont relativement tenus à carreau durant leur séjour, qui s’est heureusement déroulé sans aucun problème.

> À lire aussi : Un couple homosexuel se fait virer d’une voiture Uber

Le pays autorise les châtiments corporels

De retour au Royaume-Uni, les deux candidats ont fait pas mal de bruit sur les réseaux sociaux, afin de faire entendre leur inquiétude quant à la destination choisie. Channel 5 a répondu aux questions des journalistes, qui ont entendu parler de cette histoire. « Nous ignorions cela, et on va en parler avec la société de production », a déclaré la porte-parole de Channel 5. Sainte-Lucie est souvent décriée par les associations LGBT, qui constatent chaque année les terribles conditions de vie des homosexuels qui y vivent cachés. Ce pays ultra catholique et pauvre connait également un taux important d’enfants victimes de pédophiles. Ce pays a fait un peu parler de lui en France, grâce à Vincent McDoom, originaire de Sainte-Lucie, lui-même violé entre ses 9 et 12 ans. L’ONG Humanium parle de travail forcé des enfants, exploitation et violences sexuelles qui font leur quotidien. Les châtiments corporels ne sont pas interdits par la loi. Des enquêtes ont révélé que l’attitude patriarcale et les personnes en situation d’autorité violaient régulièrement des enfants, notamment les pères de famille qui abusent de leurs propres enfants.

> À lire aussi : La Une poignante de L’Equipe pour dénoncer l’homophobie dans le sport

couple gay voyage sainte-lucie homosexualité prison

Crédits : Instagram/jordanshannon__, Channel5

En savoir plus sur : - - - - - - - - - - -

Publié par Nicolas F le 11 Mai 2019
 
0