Le grand-père de Donald Trump suppliait les autorités de ne pas expulser sa famille du pays, dans une lettre qui a été retrouvée

La politique d’immigration stricte que veut imposer Donald Trump depuis qu’il est à la tête des États-Unis, aurait peut-être déplu à son grand-père. Pire, son aïeul a lui-même été la victime d’une déportation pour lui et sa famille. Une lettre écrite par Friedrich Trump aux autorités germaniques a été retrouvée par le journal Bild. Dans celle-ci, il supplie le prince de Bavière de ne pas l’expulser, lui et sa famille qui avaient reçu la nationalité américaine.

 

Il était devenu un étranger dans son pays

« Pourquoi devrais-je être déporté ? C’est très très difficile pour une famille », écrivait Friedrich Trump dans une lettre envoyée à Léopold, prince régent de Bavière, en 1905. Friedrich Trump était parti aux États-Unis, vingt ans auparavant et avait été enregistré officiellement dans les registres américains, devenant citoyen. Il a par la même occasion raté le service militaire obligatoire en Bavière. C’est pourquoi, lorsqu’il est revenu dans sa Bavière natale, il a été considéré comme un étranger. Pire, les autorités menaçaient de l’expulser !

 

Il écrit une lettre de supplication au prince

« Mes parents étaient d’honnêtes, simples et pieux vignerons. Ils m’ont éduqué dans tout ce qui soit bon, dans le travail zélé et la piété, en passant par une assiduité à l’école et à l’église, sans oublier une obéissance absolue envers l’autorité ». Il explique ensuite qu’il est devenu barbier et qu’il a émigré aux États-Unis à l’âge de 16 ans, où il a réussi à développer ses affaires. On sait d’où viennent les qualités managériales de son descendant ! « J’ai réussi mon business avec assiduité, discrétion et prudence. La bénédiction de Dieu était avec moi, car je suis devenu riche. J’ai obtenu la nationalité américaine en 1892 ». Friedrich Trump devenu américain, n’a pas été reçu comme il le souhaitait quand il est retourné en Bavière. Selon lui, il serait rentré au pays pour sa femme qui ne supportait pas le climat new-yorkais.

 

La famille est menacée d’expulsion

Dans le reste de sa lettre, il explique au prince ce qu’il a ressenti quand il a appris que les étrangers (qu’il était devenu en ayant reçu la nationalité américaine) allaient être expulsés. « Nous étions paralysés de terreur. Notre vie de famille heureuse a été assombrie. Ma femme est submergée d’anxiété et mon enfant adoré est tombé malade. Que vont penser les respectables citoyens si d’honnêtes sujets doivent subir un tel décret ? Sans oublier de mentionner les énormes pertes matérielles qu’on encourt. Je souhaiterais retrouver la nationalité bavaroise à nouveau. »

 

Le prince n’écoutera pas sa demande

Les courbettes qui suivent n’ont pas servi à sa cause, puisque Friedrich et sa famille ont été contraints de retourner aux États-Unis. « Je n’ai pas d’autres recours que de me tourner vers notre noble et sage seigneur souverain adoré, notre dirigeant glorieux, Son Altesse royale, le plus grand de tous, qui a déjà essuyé tant de larmes, qui a déjà dirigé avec tant de justesse et qui déjà écouté si chaleureusement et tendrement tant d’humbles requêtes. » Malgré ce paragraphe flatteur, la décision de Léopold de Bavière de ne pas lui accorder la nationalité, est à l’origine de l’existence de Donald Trump !

Source : Harpers, crédits : WikiCommons, AlJazeera, SBS

Publié par Nicolas F le 02 Jan 2018
 
0