Un scientifique a enfin percé le mystère du signal « Wow! », ce message venu de l’espace en 1977


Le 15 août 1977, le radiotélescope The Big Ear, de l’université de l’État de l’Ohio a capté un message provenant d’une autre dimension. Le signal était si inattendu, et le message tellement incompréhensible qu’il a pris le nom de signal « Wow! ». Le signal radio a duré 72 secondes et aucune autre onde radio de la sorte n’a pas être intercepté. Depuis cette date, des centaines de scientifiques ont tenté de le décrypter, jamais personne n’y est arrivé. Jusqu’à aujourd’hui, où le professeur Antonio Paris pense avoir une explication.

Le signal Wow! tel qu’enregistré par l’Observatoire en 1977 (NAAPO)

Personne n’a jamais su expliquer l’origine du message ni sa signification

Le signal capté il y a tout juste 40 ans provient de la constellation du Sagittaire, d’une fréquence précise qui correspond à celle dont on parle lorsqu’on cherche une communication extraterrestre. De nombreuses hypothèses ont vu le jour, et le mystère restant entier, il est généralement accepté de croire que le message provenait bien d’Aliens. Mais le mythe pourrait bien prendre fin. Alors qu’en 2012, le radiotélescope d’Arecibo avait lui aussi envoyé un message de réponse vers la constellation d’où provenait le signal. Le message humain envoyé en réponse comprenait 10 000 messages Twitter de personnalités, d’influenceurs et de politiciens, dans le but d’expliquer notre mode de vie aux possibles extra-terrestres.

Le signal Wow! viendrait de la constellation du Sagittaire (NAAPO)

Le signal serait dû aux passages d’une ou plusieurs comètes

Selon les récentes découvertes du professeur Antonio Paris, le signal n’a pas été envoyé par des êtres vivants. Il aurait été provoqué par deux comètes qui ont croisé la Terre en 1977. L’une de ces comètes était entourée d’un épais nuage d’hydrogène. En pointant un télescope vers une comète actuelle qui a traversé le ciel cette année, il est arrivé à capté des signaux qui ressemblaient fortement au signal Wow!. Selon lui, il n’y a pas de doute. Et même si on arrive à démontrer que ce n’est pas la comète 266P qui est responsable du signal, c’est forcément une autre.

Publié par Nicolas F le 11 Juin 2017
0