La Casa de Papel : 10 choses que vous ne saviez pas sur la série ! (vidéo)


La Casa de Papel – La toute nouvelle série espagnole débarquée sur Netflix fin 2017 cartonne déjà. On apprenait il y a peu qu’elle était la série la plus regardée sur la plateforme depuis un mois. La suite des aventures de nos cambrioleurs est d’ailleurs prévue pour le 6 avril. Mais que savons-nous réellement de cette série ? C’est parti pour 10 infos que vous ignoriez à propos de « La Casa de Papel« .

La Casa de Papel

N°1 – Le titre de la série

Au départ, Alex Pina avait prévu de l’intituler « Los Desahuciados » (= Les Expulsés) du fait que les protagonistes sont en cavale ou en exil.

 

N°2 – L’actrice principale

Úrsula Corberó, qui interprète le rôle de « Tokyo » est directement inspirée du personnage de Matilda, interprétée par Natalie Portman dans le film Léon. Des vêtements jusqu’à la coupe de cheveux.

 

N°3 – Un air familier

À un moment donné, Le Professeur joue un air au piano. Il s’agit d’une musique du film L’Arnaque (1974) où Paul Newman et Robert Redford sont en train de monter un sale coup.

 

N°4 – Une maladie grave

Le Professeur devait à la base recruter des personnes atteintes d’une maladie en stade terminal. L’idée a finalement été abandonnée, sauf pour un personnage. Mais lequel ?…

 

N°5 – Tour du monde

La série est très portée sur le « voyage » et les destinations étrangères, des noms des protagonistes (Tokyo, Oslo, Helsinki…) jusqu’à certaines références du film. En effet, il est fréquent que les braqueurs se retrouvent dans des endroits ayant pour nom des lieux géographiques. Comme un bar qui s’appelle Hanoi ou encore des plans d’attaque renommés Valence ou Tchernobyl.

 

N°6 – Caméo

Alejandro Bazzano, l’un des réalisateurs qui est normalement derrière la caméra, fait une courte apparition dans la peau d’un Docteur Serbe. Quant à Daniel Higueras, il apparaît également dans la série.

 

N°7 – L’argent

Les (faux) billets sont fabriqués grâce au recyclage du quotidien espagnol ABC !

 

N°8 – Premier épisode

Le premier épisode a connu pas moins de 52 versions. Alex Pina souhaitait que ce soit parfait et riche en rebondissement.

 

N°9 – Une chanson italienne

« Bella Ciao » est un morceau que l’on peut entendre dans la série. Elle est née en Italie parmi les communautés antifascistes puis symbolisa plus tard les manifestations ouvrières des années 60. Elle fut traduite en plusieurs langues et chantée jusqu’au Chili durant la révolution sous Salvador Allende.

 

N°10 – Un léger tic

Le Professeur a un tic : il remet toujours ses lunettes en place. C’est un tic que l’interprète, Álvaro Morte, ne peut s’empêcher d’avoir.

 

En attendant la saison 2, retrouvez un petit avant-goût dans la vidéo en haut d’article !

Crédit photo / photo à la une : © ANTENA3/Netflix – SOurce : AlloCiné

En savoir plus sur :

Publié par Charlene le 09 Mar 2018
 
0