Ces 15 lieux sont les plus menacés par le tourisme de masse

En 2018, plus de 1,4 milliards de touristes se sont promenés à travers le monde. Ils ont pu découvrir les merveilles de notre belle planète bleue. Avec l’amélioration des moyens de transports et leur coût qui est devenu plus abordable, de plus en plus d’aventuriers ont commencé à voyager. Alors si on peut penser à la pollution causée par les avions comme première conséquence, il y en a bien d’autres. Certains lieux ne sont pas faits pour recevoir autant de touristes d’un coup. Ils sont trop anciens ou trop fragiles pour accueillir tant de visite.  Voici les 15 lieux et monuments le plus menacés par le tourisme de masse.

Amsterdam (Pays-Bas)

La capitale hollandaise est victime de son succès. Des millions de touristes arpentent chaque année les canaux de la ville. Ils viennent pour découvrir la culture des Pays-Bas mais aussi pour consommer du cannabis (la vente y est légale). Les habitants n’en peuvent plus de voir des étrangers fumer et polluer. Des cadavres de bières se retrouvent dans les canaux et polluent l’eau. Mais le plus inquiétant reste qu’à cause du tourisme de masse, la ville commence à s’affaisser. Sur le long terme, les autorités pensent à réguler le nombre de visiteurs en centre-ville en interdisant l’accès à certains moments.

amsterdam tourisme de masse

Le Mont-Blanc (France)

Il y a beaucoup trop d’alpinistes qui veulent tenter l’ascension du plus haut sommet d’Europe ! Ils laissent des déchets après eux (il n’y a pas de poubelle chez des marmottes).  À partir de l’été 2019, les autorités vont limiter le nombre d’alpinistes à 214 par jour. La gendarmerie sera présente sur place pour distribuer des amendes en cas de délit.

Mont blanc tourisme de masse

Le Machu Picchu (Pérou)

Les touristes qui visitent chaque année ce symbole de la culture maya contribuent à sa destruction. Les terrasses s’affaissent sous le poids des visiteurs. Si le phénomène continue, les autorités péruviennes vont devoir interdire l’accès. Surtout qu’il faut rajouter à cela les déchets laissés sur place par les touristes.

Machu pichu tourisme de masse

Venise (Italie)

La ville des amoureux est doublement menacée. Elle doit affronter à la fois le réchauffement climatique qui engendre une montée des eaux et le tourisme de masse. Le poids des touristes fait s’enfoncer la ville. D’ici quelques années, Venise risque de devenir la nouvelle Atlantide.

Venise tourisme de masse

>> À lire aussi : Vous devez maintenant payer une taxe pour entrer à Venise

Petra (Jordanie)

La Jordanie compte sur le magnifique site de Petra pour relancer son tourisme. Mais si ce lieu attire beaucoup de touristes, il est aussi en danger. En 2018, on y recensait 3000 visiteurs par jour alors que la capacité d’accueil est de seulement 2000. Déjà affaiblis par les vents, les piétinements de touristes n’aident pas à préserver le site.

Petra tourisme de masse

Votre article continue en page 2. Cliquez sur « page suivante » pour continuer.

Publié par Constance le 03 Mai 2019
 
0