À Bali, le gouvernement prend une décision radicale pour se débarrasser des begpackers

En Asie du sud-est, des milliers de begpackers envahissent les rues des grandes villes. Pour mettre fin à ce problème, les autorités indonésiennes ont pris une décision radicale.

Les begpackers, un fléau pour l’Asie du sud-est

Aaaaah l’Asie du sud-est… Ses paysages magnifiques, ses plages de sable fin et ses eaux turquoise… On sait que vous aussi vous rêvez de partir en road trip en Indonésie ou en Thaïlande. Attraper votre sac à dos et devenir un backpackeur, ça vous tente ? C’est en tout cas le choix que font tous les ans des milliers d’Occidentaux. Mais pour financer leur voyage, certains n’hésitent pas à utiliser des techniques peu orthodoxes ! Depuis quelques années, une nouvelle mode a vu le jour : faire la manche dans les pays visités pour compenser les dépenses du voyage. Les touristes qui utilisent cette technique sont appelés les « begpackers » . Et les locaux ne veulent plus d’eux dans leurs villes.

>> À lire aussi : 40 cartes du monde qui vous feront voir notre planète autrement

Une décision radicale

Pour se débarrasser des begpackers, les autorités de Bali ont pris une décision radicale : envoyer tous les touristes pris en flagrant délit dans leurs ambassades respectives. « Ces touristes, qui viennent en masse, sont en majorité australiens, britanniques ou russes. Nous avons tendance à signaler ces cas aux ambassades concernées, afin qu’elles puissent surveiller leurs citoyens de plus près » déclare ainsi Setyo Budiwardoyo, un agent du département de l’immigration, au Detik News. « Ces personnes prétendent être fauchées. Mais nous sommes sceptiques. Pour ma part, je préférerais ne pas donner à manger ou offrir l’hospitalité à ceux qui font semblant » poursuit-il.

begpackers

>> À lire aussi : Une française lance la plateforme qui va sauver les voyageuses solos et fauchées

L’Indonésie n’est pas le seul pays concerné

La réaction du gouvernement indonésien va donc permettre de faire baisser le nombre de begpackers. En Thaïlande, les autorités imposent déjà aux visiteurs d’avoir 651$ en liquide sur eux pour rentrer dans le pays. Dans ces pays, les begpackers côtoient souvent des personnes qui ont vraiment besoin de mendier pour survive. On comprend la colère des habitants qui voient les touristes envahir leurs rues et demander de l’argent pour réaliser ce que beaucoup de locaux n’auront jamais la possibilité de faire : voyager. Si vous cherchez des astuces pour faire des économies en voyage, tournez-vous plutôt vers les logements gratuits comme les free-houses ou le couch-surfing.

>> À lire aussi : 9 astuces pour se loger gratuitement en voyage, le guide ultime du backpacker

En savoir plus sur : -

Publié par Constance le 05 Juil 2019
 
0