Tour du monde en 175 jours à bord d’un gyrocoptère identique à celui de James Bond

 

C’est le genre d’engin-gadget que l’on a pu voir dans un James Bond, pourtant, il existe bel et bien. Ce gyrocoptère est un engin volant, qui vient de parcourir des dizaines de milliers de kilomètres. James Ketchell vient de terminer son tour du monde en 175 jours en gyrocoptère. Il s’agit d’un appareil volant qui a un cockpit non couvert. Regardez la vidéo ci-dessous pour voir cet appareil en vol et découvrir les images de son tour du monde :

> À lire aussi : Il fait le tour du monde en dansant sur un skate

Un aventurier se lance dans un tour du monde à 6 mètres d’altitude

Le 31 mars dernier, James Ketchell, 37 ans a décollé depuis un champ à Popham, en Angleterre. Il a pris la direction du continent pour entamer son ambitieux tour du monde à bord d’un engin particulier qui rappelle étrangement celui que l’on aperçoit dans le film On ne vit que deux fois de James Bond.  Il a fait le tour de l’hémisphère nord, traversant l’Europe se dirigeant vers la Russie puis en survolant l’océan à son point le plus étroit, au détroit de Bering. Arrivé en Amérique, il a traversé le Canada, les États-Unis, puis l’océan Atlantique, faisant une halte au Groenland, en Islande, aux iles Féroé, avant de revenir en Angleterre. Son voyage a fait environ 24 000 milles marins, soit 44 500 kilomètres.

> À lire aussi : Il fait le tour du monde à vélo avec un chat errant qui a croisé sa route

James Ketchell a réalisé son périple à bord d’un gyrocoptère

« C’est assez incroyable, c’est magique », déclare l’aventurier alors qu’il déguste un verre de mousseux à peine les pieds sur le sol britannique. Ses parents, John et Trish l’attendaient ce weekend à Popham, au même aéroport d’où il était parti, il y 175 a jours. « J’ai vu tellement de paysages magnifiques ces 6 derniers mois. Mais probablement que l’un des plus beaux était quand j’ai survolé Popham. » Durant son voyage, James a failli tout arrêter, alors qu’il se trouvait déjà au Canada. « J’ai presque été touché par un éclair, m’obligeant à procéder à un atterrissage d’urgence sur une autoroute ». Son engin est un Magni M16C, qui peut atteindre jusqu’à 70 nœuds, soit environ 130 km/h.

> À lire aussi : Boeing a réussi le test du premier taxi volant autonome

Son voyage a duré 175 jours et il a parcouru plus de 44 000 kilomètres

Le voyage de cet aventurier lui a permis de rencontrer de nombreuses personnes même si son périple se passait principalement dans les airs. Il lui a fallu avoir un mental d’acier pour tenir, car il était très isolé. « Il faut toujours être en train de réfléchir au vol suivant, tout en se préoccupant de la météo ». Malgré le stress et les difficultés, il a tout de même pu admirer des paysages incroyables, qui sont habituellement impossibles à voir avec un autre avion puisqu’avec son gyrocoptère, il volait de quelques centimètres jusqu’à 10 mètres au-dessus du sol. « Vous pouvez vraiment vous immerger dans l’environnement. »

> À lire aussi : Il crée une voiture volante qui ressemble à un drone géant ! (vidéo)

Crédits : PA

En savoir plus sur : - -

Publié par Nicolas F le 28 Sep 2019
 
0