Coronavirus : ne vous attendez pas au remboursement de votre voyage annulé avant de longs mois…

La sentence vient de tomber. En effet, en cas de voyage annulé à cause de l’épidémie de coronavirus, il n’y aura pas de remboursement, mais bien en avoir qui durera 18 mois. Et ce n’est qu’au terme de ces 18 mois que les voyageurs pourront éventuellement se faire rembourser.

>> À lire aussi : Coronavirus : ces compagnies ne vous rembourseront pas si vous annulez votre voyage !

Voyage annulé : la douche froide

C’est une situation qui concerne des milliers de Français ! En effet, beaucoup avaient prévu les vacances de Pâques pour pouvoir partir à l’étranger. Mais en raison de l’épidémie du Covid 19, le voyage est forcément annulé et le remboursement reste en suspens. Et justement, le gouvernement vient de trancher sur cette question épineuse.

Ainsi, « à compter du 1er mars », et « jusqu’au 15 septembre », tous les voyages organisés, les séjours et la location d’une voiture feront l’objet d’un avoir sur une période de 18 mois. Et si jamais les voyageurs ne souhaitent pas profiter de cet avoir, il faudra attendre un an et demi pour récupérer la somme investie. Petite exception cependant pour les ménages les plus modestes qui devront faire une demande de remboursement anticipé pour voyage annulé.

>> À lire aussi : Coronavirus : des avions vides continuaient de voler à cause d’une réglementation inadaptée !

Les billets d’avion ne sont pas concernés

En cas de voyage annulé, il faut savoir que les billets d’avion ne sont pas concernés par ce dispositif. Ainsi, les voyageurs doivent directement se rendre auprès du transporteur pour prendre connaissance des solutions proposées. Évidemment, ce sont des mesures qui peuvent sembler injustes, mais elles visent d’abord et avant tout à soutenir les professionnels du tourisme qui traversent d’importantes difficultés financières.

« Si tous les clients s’étaient manifestés au même moment pour obtenir le remboursement, cela aurait entraîné une faillite généralisée, car cela aurait représenté des sommes considérables », explique le secrétaire d’État délégué tourisme. C’est donc une décision largement saluée par tous ces professionnels d’autant qu’en plus qu’ils font le pari « qu’après la période de confinement, le désir de voyage sera plus fort ».

avion interdiction vols hexagone outre mer

En savoir plus sur : - -

Publié par Claire le 27 Mar 2020
0