Voyages : Les offres alléchantes de vols pendant confinement à risquer ou à laisser !

Les voyages à l’étranger semblent bien compromis pour cet été avec le coronavirus. Pourtant, les prix sont très attractifs. Ne vous laissez pas trop avoir, prévoir déjà un départ est très risqué !

A lire aussi : Confinement : allez vous pouvoir partir en vacances cet été ?

Prévoir des vacances d’été à l’étranger semble prématuré et le gouvernement conseille de ne réserver qu’en France. Pourtant, les prix sont très attractifs. Les compagnies aériennes n’ont pas hésité à casser leurs tarifs pour la période estivale. Voici quelques exemples.

Marrakech, Venise, Lisbonne, des voyages pour des prix minims

Pour les pays européens, les offres sont incroyables même pour des destinations habituellement très prisées. Un vol vers Venise, la ville des amoureux italienne, fin juillet ne coûte que 69 euros aller-retour avec Easyjet. De même pour Lisbonne, un voyage vers la capitale portugaise ne demande qu’un investissement de 87 euros avec Ryanair mi-juillet. En Europe, la plupart des billets avec ses compagnies sont en dessous des 100 euros. Pour Budapest, début juillet, c’est même seulement 30 euros.

Ces prix sont imbattables en période estivale. Ils sont deux à trois fois moins élevés que les tarifs habituels à la même période. Si vous sortez de l’Europe, le constat est presque le même. Un week-end à Marrakesh au départ de Paris en mi-juillet ne coûterait que 99 euros aller-retour avec Ryanair. Pour les voyages à l’autre bout de la planète c’est pareil, un aller-retour pour Bueno Aires en plein mois d’août en vol Air France direct avoisine les 650 euros soit la moitié de son prix habituel selon le comparateur de vol Liligo.

Un pari risqué

Cependant, parier sur un voyage à l’étranger cet été est bien risqué. La France n’est pas prête de rouvrir ses frontières et cela peut aussi continuer à véhiculer le virus. « Je conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages » , avait averti Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat en charge des transports. Elisabeth Borne, la ministre de la transition écologique, conseille également de s’abstenir et de prévoir des vacances dans notre beau pays. L’Espagne, l’Italie, le Maroc ou encore la Hongrie ont, de toute façon, pour l’instant interdit l’accès aux ressortissants des autres pays.

Méfiez-vous également des remboursements des vols. Les transporteurs appliquent des décisions au cas par cas. Ils tendent également à privilégier les reports en bons d’achat au remboursement intégral. Alors soyez prudent et réfléchissez bien !

Source : Capital

A lire aussi : Confinement : Faites-vous partie des 18 millions de personnes qui resteraient confinés après le 11 mai ?

Publié par Romane le 18 Avr 2020
0