Mettre une fessée à son enfant ? Ce sera bientôt interdit !

Peu nombreux sont ceux qui n’ont jamais reçu de fessée dans leur jeunesse. Après une vilaine bêtise, un mot de travers ou un mauvais comportement, la fessée servait à sanctionner les enfants pénibles et conforter les parents dans leur autorité. Sauf que cette pratique, utilisée génération après génération, sera prochainement interdite. Les députés se sont exprimés en faveur de la proposition de loi visant à interdire les « violences éducatives ordinaires » comme les fessées ou les gifles. Ce texte, porté par le groupe MoDem, a été voté dans la nuit de jeudi 29 à vendredi 30 novembre à l’Assemblée nationale.

Une enfant punie

 

La fessée interdite ? C’est avant tout symbolique

Ce texte de loi, dont la portée semble avant tout symbolique, stipule que « l’autorité parentale doit s’exercer sans violences physiques ou psychologiques ». Cette mesure anti-fessée a été acceptée par 51 voix contre 1 par les députés. Soutenue par le gouvernement, la proposition, qui ne prévoit pas de sanction pénale, a été appuyée par le groupe La République en Marche (LREM) et les trois groupes parlementaires de gauche. L’examen de ce texte a suscité de vifs débats à l’Assemblée. Les élus de droite et d’extrême droite y voyant notamment une forme d’ingérence de l’Etat dans les foyers français. D’autres députés dénoncent, quant à eux, une proposition vide d’effet qui serait avant tout médiatique.

 

Les dommages psychologiques de la fessée pointés du doigt

Si la mesure est votée par le Sénat, l’autre chambre parlementaire, dans quelques semaines, la fessée sera officiellement interdite en France. Le pays deviendrait alors le 55e état de la planète à interdire totalement les châtiments corporels sur les enfants. Les détracteurs de ces pratiques insistent principalement sur les dégâts psychologiques qu’elles peuvent engendrer chez les plus jeunes. Avec la prochaine interdiction de la fessée, c’est tout un pan de notre enfance qui disparaît. Les mômes d’aujourd’hui peuvent être soulagés, fini le « pan-pan cu-cul » !

 

 

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 30 Nov 2018