Caroline Ithurbide : cette anecdote très intime qui provoque le malaise dans C’est que de la télé

D’ordinaire, Caroline Ithurbide est un véritable trublion qui n’hésite pas à partager des anecdotes amusantes et volontiers cocasses. Mais ce mercredi 12 juin, elle bat tous les records. En effet, dans C’est que de la télé, elle se met à raconter une histoire très intime et qui provoque un véritable malaise sur le plateau.

>> À lire aussi : TPMP : Caroline Ithurbide raconte sa première fois…avec son prof de maths !

Caroline Ithurbide : tout se passait bien jusqu’au moment où…

Dans C’est que de la télé, nous avons l’habitude d’une Caroline Ithurbide tout en anecdotes amusantes et volontiers décalées. D’ailleurs, elle partage régulièrement des histoires à gogo et ne cesse d’étonner. On se souvient par exemple d’une expérience coquine dans un igloo mais également, d’une soirée carrément improbable chez Mel Gibson. Et ce mercredi 12 juin, la chroniqueuse a fait une confidence pour le moins étonnante.

En effet, elle commence par expliquer la mésaventure d’une jeune femme dans un avion qui a confondu la porte des toilettes avec l’issue de secours (on vous en parlait ICI) Et c’était l’occasion pour l’animatrice de rebondir là dessus en évoquant un souvenir très intime et qui va provoquer un véritable malaise sur le plateau.

>> À lire aussi : Cyril Hanouna : cette anecdote coquine qui provoque le malaise sur le plateau de TPMP

Un terrible moment de solitude dans C’est que de la télé

C’est ainsi qu’en rebondissant sur l’anecdote de l’avion, Caroline Ithurbide se lance dans une anecdote intime et franchement peu glamour. « Moi, j’ai été jusqu’à faire pipi dans ma culotte parce que je n’avais pas le droit de me lever [de mon siège d’avion] L’atterrissage a eu lieu une demi-heure après. J’ai dit à la fille : “J’en ai vraiment pour cinq minutes, je vais vraiment aux toilettes.” Et la fille m’a dit non ! »

Mais elle ne s’arrête pas là et commence à entrer dans les détails. « L’avion tournait, donc on ne savait pas trop à quel moment ça allait arriver. Je n’ai pas pu me retenir. Je pense que je ne suis pas la seule. Je pense que je ne suis pas la première et pas la dernière, il ne faut pas se leurrer. » Comme dirait le dicton, l’essentiel, c’est d’y croire !

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 13 Juin 2019
 
0