Publicité
Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Delphine Jubillar : des révélations sur le tempérament de son mari mettent mal à l’aise… « C’est un type qui s’énerve vite »

Publié par Claire le 04 Jan 2021 à 8:41

Va-t-on assister à une nouvelle affaire Jonathann Daval ? En tous les cas, la disparition de Delphine Jubillar le 15 décembre fait beaucoup de bruits malgré peu de pistes.

>> À lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : le mystère s’épaissit après la perquisition au domicile du couple

Disparition de Delphine Jubillar : les proches rejettent la thèse du suicide

La nuit du 15 décembre sonne la disparition de Delphine Jubillar. Une disparition incompréhensible selon les proches et qui éloignent d’emblée la thèse du suicide. Il faut dire que la jeune femme était connue pour son amour pour ses enfants. « Elle ne serait jamais partie sans ses enfants, elle était trop proche d’eux. Je connais sa cousine qui dit qu’elle n’était pas en dépression, que tout allait bien. C’est vraiment bizarre cette histoire et j’ai du mal à comprendre qu’elle soit partie comme cela en pleine nuit » confie une source proche du dossier.

Quant à l’enquête, elle n’exclut rien que ce soit pour la thèse du suicide, de la disparition volontaire et, bien évidemment, la piste criminelle. D’ailleurs, le procureur de la République de Toulouse a déjà ouvert une enquête pour séquestration et enlèvement.

disparition-de-delphine-jubillar-letau-se-resserre-autour-mari

>> À lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : l’avocat de son mari fait d’étonnantes révélations sur l’enquête

L’étau se resserre autour du mari ?

A priori, avant la disparition de Delphine Jubillar, le couple battait de l’aile. D’ailleurs, la jeune femme avait déjà entamé une procédure de divorce. Du côté des raisons invoquées, il semblerait que Cédric traversait une période difficile au travail avec en plus, une addiction au cannabis qui ne semblait rien arranger. « Mon cousin l’a côtoyé lors de soirées : il s’embrouillait souvent et avait un peu trop d’addictions. Il fumait aussi. Du cannabis. D’autres choses aussi » explique un client du tabac de Cagnac-les-Mines

Quant à un autre, il expliquera que « c’est un type qui s’énerve vite. » Aux yeux de beaucoup, c’est le mari qui reste louche alors qu’aux yeux de l’oncle de la disparue, c’est encore plus difficile pour lui de gérer la disparition de son épouse. « Pour lui, c’est très dur, il ne comprend pas ce qui est arrivé. Il voit le regard parfois trouble que posent les gens sur lui alors qu’il est victime de la disparition de son épouse.» Affaire à suivre…

>> À lire aussi : Affaire Jubillar : l’avocat de son mari déplore les comparaisons avec l’affaire Daval

Source : Closer