Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Assemblée Nationale : les députés augmentés en pleine crise du coronavirus !

Publié par Lucas le 31 Jan 2021 à 12:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Malgré la crise économique qui touche l’ensemble du territoire français en raison du coronavirus, les questeurs de l’Assemblée Nationale, Florian Bachellier (LR), Eric Ciotti (LR) et Laurianne Rossi (LREM), qui veillent sur l’administration des finances du Palais Bourbon, ont décidé d’augmenter le budget des frais de mandats des députés. Une décision discutable et discutée qui pose, au sein même de l’Assemblée, certaines incompréhensions.

députés augmentation 15%

L’hémicycle de l’Assemblée Nationale

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron : cette énorme dépense à l’Élysée qui va rendre furieux les Français

Une augmentation de 15% pour les députés à l’Assemblée

Téléphonie, transports en taxis/VTC, ou encore affranchissements des courriers : tels sont les traits visés par l’augmentation de la dotation matérielle des députés (DMD) à l’Assemblée. D’abord plafonné à 18 950 euros par an, le nouveau chiffre accordé aux parlementaires du Palais Bourdon s’élèvera à 21 700 euros annuel.

Une décision titillant l’incompréhensible. En effet, ce choix s’explique notamment par l’augmentation des dépenses des députés, comme l’affranchissement du courrier, pour garder le contact avec leurs électeurs malgré la crise du coronavirus. Pourtant, en 2019, seuls 39 députés sur les 577 élus ont utilisé la totalité de leur dotation. De plus, malgré l’augmentation des frais téléphoniques, le développement du télétravail lié à la crise du COVID-19 a provoqué, à l’inverse, une diminution des frais de transports en taxis et VTC.

Cette décision provoque des oppositions au sein même de l’Assemblée, comme en témoigne la députée Marie-Christine Dalloz : « Les questeurs augmentent la dotation matérielle des députés pour quelques dizaines d’entre eux qui la consomment entièrement, voire dépassent le montant autorisé. Je suis inquiète de la progression de toutes les dotations aux députés sur ce quinquennat, en dépit du budget déficitaire de l’Assemblée !« .

>>> À lire aussi : Olivier Dussopt, ministre du Budget, tape du poing : les dépenses 2021 ne devront pas être similaires à 2020

Une pratique pas inconnue au sein de l’Assemblée Nationale

Déjà en 2019, l’Assemblée Nationale avait augmenté la dotation d’hébergement mensuelle de ses députés, la faisant passer de 900 à 1200 euros chaque mois. Une décision qui à l’époque créait déjà la polémique.

Source : Capital