Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Peine de mort pour les violeurs d’enfants et castration pour les agresseurs sexuels au Nigeria

Publié par Nicolas F le 20 Sep 2020 à 16:25
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La crise du coronavirus a eu un impact considérable sur les populations les plus fragiles. Au Nigeria, les cas d’agressions sexuelles, de violences domestiques et de viols ont augmenté de manière considérable et inquiétante. Les autorités ont décidé de sévir avec force, en promulguant une nouvelle règle punitive stricte à l’encontre des violeurs. Tout homme condamné pour viol sera castré et tout homme ayant violé un enfant de moins de 14 ans, sera condamné à la peine de mort.

> À lire aussi : Alabama : le gouvernement veut passer à la castration chimique pour les prisonniers condamnés pour pédophilie

Un État du Nigeria durcit les lois contre les violeurs

L’État de Kaduna, au Nigeria, vient de publier une loi sans pareille, en matière de répression à l’encontre des violeurs. Le gouverneur Nasir Ahmad el-Rufai a signé une loi régionale qui vient abroger le code pénal national concernant les agressions sexuelles. Cet État sera dorénavant la plus stricte en matière punitive. Au Nigeria, la loi prévoit normalement 21 ans d’emprisonnement pour un violeur. Si le viol se produit sur un enfant de moins de 14 ans, l’agresseur est condamné à perpétuité.

> À lire aussi : Castration chimique des pédophiles : ce pays a décidé de passer à l’action !

Les violeurs d’enfants seront exécutés et les agresseurs sexuels castrés

Les groupes de pression féministes ont eu gain de cause dans le Kaduna. Les autorités ont décidé qu’à présent, la condamnation à perpétuité pour le viol d’un enfant ne suffit plus. Le violeur sera condamné à mort. Quant aux 21 ans de prison pour le viol d’un adulte, ils seront accompagnés d’une castration chirurgicale. Si l’agresseur sexuel est une femme, elle subira l’ablation des trompes de Fallope. Le Nigeria continue à pratiquer la peine de mort, bien que le nombre de personnes exécutées soit faible. Depuis 2016, aucun criminel n’a été exécuté. Cette année-là, 3 personnes ont été exécutées, et depuis 1990, Amnesty International a recensé l’exécution d’un mineur. Le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique et le 7e pays le plus peuplé au monde avec plus de 214 000 habitants.

> À lire aussi : Laurent Wauquiez veut la castration chimique obligatoire pour les violeurs

Crédits : Twitter/govkaduna – Source : Daily Mail

Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail