Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Coronavirus : le patient bordelais, mis en quarantaine, témoigne

Publié par Tom le 27 Jan 2020 à 11:07
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Âgé de 48 ans, ce Français s’était rendu à Wuhan la semaine dernière pour rendre visite à sa famille. Atteint du coronavirus depuis ce voyage, il a témoigné ce dimanche à nos confrères de Sud Ouest.

coronavirus deux cas paris bordeaux

À lire aussi : Coronavirus : quels sont les symptômes ?

Les premiers symptômes du coronavirus

Hospitalisé depuis jeudi, le quadragénaire raconte ses premiers symptômes et son état depuis son retour de Chine au quotidien régional. « J’ai encore de la fièvre et je tousse plus qu’hier, mais j’ai confiance dans l’équipe soignante, ils sont très compétents » , confie l’homme qui est aujourd’hui en chambre d’isolement au sein de l’unité des maladies infectieuses à haut risque du CHU de Bordeaux. Celui qui a un vigile devant sa porte, ne dit avoir « aucun contact physique » avec l’extérieur. Le personnel médical porte « combinaisons, masques, gants et lunettes » . « Je n’ai aucun traitement, car ce virus est encore inconnu, mais je sais que les chercheurs travaillent. […] On me soigne avec du Doliprane pour l’instant, mais ça va, je ne suis pas inquiet » confie le quadragénaire.

Une population chinoise peu inquiète

Si en France, ce coronavirus crée un vent de panique, le patient témoigne qu’en Chine la population semble peu inquiète : « Là-bas, en début de semaine dernière, tout le monde savait que ce virus existait, mais les gens n’étaient pas inquiets. D’ailleurs, dehors, très peu portaient des masques. » Il raconte aussi comment il pense avoir attrapé ce virus, lui qui est resté plusieurs jours à Wuhan, berceau du coronavirus : « moi je pense avoir été infecté à la gare routière qui se trouve tout près du marché aux poissons, où le virus a été détecté. Ou alors dans le train. J’ai commencé à tousser quelques jours plus tard. » Ce n’est qu’à son retour en France, mercredi dernier, que ce conseiller commercial en vin a saisi la gravité de la situation.

Coronavirus

Une autre ampleur en France

« Je suis rentré mercredi et j’ai fais quelques courses, puis le lendemain j’appelais SOS Médecins. Je craignais d’avoir été infecté » , raconte cet homme, qui n’a voulu prendre aucun risque. « En rentrant en France, j’ai mesuré dans la presse que le virus avait pris beaucoup d’ampleur. » Lui qui maintenant n’est plus inquiet affirme n’avoir eu que peu de contacts avec ses proches. Tous ont été contactés par prévention.

À lire aussi : Coronavirus : 3 cas confirmés en France, 2 à Paris et un à Bordeaux

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail