Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Emmanuel Macron pris pour cible par l’Ukraine… Ces propos qui ne passent absolument pas !

Publié par Lucas Obin le 05 Juin 2022 à 15:50
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il semblerait qu’Emmanuel Macron ait ruiné toute sa campagne en faveur de l’Ukraine en une seule et malheureuse phrase. En effet, le président français a évoqué, ces derniers jours, le cas de la Russie. Si, il en va de soi, ses propos n’avaient pas pour but de froisser l’Ukraine, le chef de l’État s’est probablement trompé. Les propos en question ? Un appel à ne « pas humilier la Russie »

Emmanuel Macron, les propos qui dérangent

Ce qui est clair, c’est que ni Emmannuel Macron, ni l’Ukraine n’avaient besoin d’une telle polémique en ce moment. Et pour cause… Alors que la Russie, emmenée par son président-tyran, Vladimir Poutine, ne cesse d’intensifier ses bombardements, le chef de l’État français, lui, a aussi lâché une espèce de bombe.

Ce samedi 4 juin, le président réelu a, en effet, expliqué l’importance de ne « pas humilier la Russie » dans le conflit qui l’oppose à l’Ukraine. Pour Emmanuel Macron, cette volonté s’explique par le fait d’essayer de trouver un chemin de réconciliation après la guerre. Forcément, pour le gouvernement et l’ensemble des Ukrainiens, cette sortie médiatique ne peut qu’irriter. Depuis 100 jours, c’est un conflit mortel et pour l’instant sans issue qui les frappe de plein fouet.

emmanuel macron ukraine propos russie

Avec l’Ukraine, mais sans froisser la Russie ?

Depuis le début du conflit, Emmanuel Macron se montre très méticuleux vis-à-vis d’un dossier qui, il faut l’avouer, demeure très complexe. À la tête de la présidence de l’Union Européenne, le chef de l’État sait à quel point cette crise est sensible. D’un côté, il ne peut accepter qu’un pays en envahisse un autre. De l’autre, il est difficile de s’opposer ouvertement à la Russie, sa grandeur… et ses menaces nucléaires. Que faire alors ? « Aujourd’hui, je n’exclus rien », a confié le président français. Seul l’avenir nous dira de quoi adviendra la suite de cette crise historique sur le sol de l’Europe.

Source : Capital
0