Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Mariés depuis 45 ans, la police des frontières renvoie Maria au Canada, mettant en doute leur relation

Publié par Nicolas F le 25 Juin 2017 à 8:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce couple de retraités vit un cauchemar, au Royaume-Uni. Unis par le mariage depuis 45 ans, la police des frontières veut les séparer. Maria Summers, Néerlandaise d’origine est devenue Canadienne et s’est mariée à David, un Britannique. La police pense qu’il s’agit d’un mariage blanc et renvoie Maria, depuis plusieurs mois déjà, au Canada.

La suite après cette publicité

 

Malgré 45 ans de mariage, il n’est pas considéré comme sincère

La suite après cette vidéo

Maria, 67 ans et David, 70 ans sont ensemble depuis les années 50, et sont mariés depuis 45 ans. L’un Britannique, l’autre Néerlando-Canadienne, ils ont vécu au Canada une bonne partie de leur vie commune. C’est en 2013 qu’ils emménagent à Hereford, en Angleterre, pour s’occuper de la mère de David qui a des soucis de santé. Pourtant, la police des frontières refuse d’accepter la relation de Maria et David. Elle est retournée vivre au Canada, et ce depuis des mois.

La suite après cette publicité

(Caters News)

Il y aurait un manque d’affection véritable entre eux

La décision absurde arrive alors que David est en train de se remettre d’une opération chirurgicale alors qu’il a un cancer de la vessie. Maria est dévastée, mais les autorités continuent de dire que le couple n’a pas réussi à prouver leur amour. « Dire que notre mariage n’est pas authentique après 50 ans passés ensemble et un fils », raconte Maria qui déplore ne pas pouvoir être au chevet de son mari en convalescence. « D’abord, ils ont dit que nous n’étions pas capables de prouver que nous avions une relation d’affection, ensuite, ils ont dit qu’on n’avait pas l’argent pour subvenir à nos besoins. Mais nous sommes tous les deux retraités du Canada. David perçoit en plus actuellement, un salaire de conseiller municipal et moi, je suis consultante dans l’optique ». Avec leurs retraites et leurs activités complémentaires, ils ont largement de quoi vivre, surtout qu’ils ont acheté une maison sans crédit.

Tous les deux, au Canada, en 1978 (Caters News)

Ils n’ont même pas pris la peine de vérifier

La suite après cette publicité

Maria se sent traitée comme une criminelle, dès qu’elle met les pieds au Royaume-Uni. « Ils prennent mes empreintes digitales, ils prennent un portrait d’identification. C’est très humiliant. » Maria est née aux Pays-Bas, leur fils Derek, 42 ans, a un passeport britannique, et est lui-même papa d’une petite fille. La police a même demandé à ce que David prouve sa maladie. Ce qui est incroyable, ce sont les innombrables preuves qu’ils ont mais que les autorités ne veulent pas connaître. Ils possèdent de nombreux souvenirs, des photos, des lettres, des cartes d’anniversaires, des souvenirs de vacances de plus de 45 ans.

(Caters News)

(Caters News)

Elle ne sait pas quand elle pourra revenir

Tout est arrivé le jour où Maria a fait une demande officielle pour recevoir un visa britannique, pour devenir une résidente permanente. Mais au lieu de le lui donner, elle a reçu cette lettre : « Vous dites être mariée à votre promoteur depuis 1970, cependant, vous n’avez fourni aucune preuve que votre relation est toujours valide. » C’est ce refus de visa qui a déclenché la procédure de renvoi de Maria au Canada.

La suite après cette publicité

(Caters News)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.