Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Animaux

Comment assurer l’avenir de votre animal si vous mourrez ?

Publié par Justine le 02 Mar 2020 à 18:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est malheureusement un cas de figure qu’il faut préparer. Où va se retrouver votre animal de compagnie après votre décès ? Comment va-t-il vivre ? Découvrez toutes les actions à mettre en place afin de préparer sereinement le futur de votre compagnon.

Où placer ses animaux de compagnie après son décès ?

>>> À lire aussi : Pour cloner leur chien de compagnie décédé, une famille dépense une somme astronomique !

Que devient votre animal après votre décès ?

Nombreux sont les seniors qui possèdent un animal de compagnie. Idéal pour éviter la solitude, l’ennui et la baisse de moral, ce compagnon apporte joie de vivre et amour. Mais comment va-t-il faire face au décès de son maître ? Pour préparer son avenir et éviter d’angoisser, il est temps de prendre son courage à deux mains et se préparer au pire.

En France, sachez qu’il est impossible de léguer votre « fortune » à votre chien ou votre chat. Bien que considérés comme des êtres vivants, ils ne sont pas des personnes juridiques, mais entrent dans votre patrimoine. Ils sont placés au même niveau que vos biens immobiliers ainsi que vos meubles et sont dans l’impossibilité d’hériter de vos biens.

>>> À lire aussi : Ce chien sourit à chaque visiteur du chenil pour tenter de se faire adopter 

À qui confier votre compagnon après votre décès ?

Confier votre animal de compagnie à une personne de confiance est la solution la plus utilisée. Veillez à ce qu’il soit bien pris en charge pour finir sa vie dans de bonnes conditions. Membre de votre famille ou associations qui protègent les animaux comme la SPA, peuvent être les nouveaux maîtres de votre bien le plus cher. Pour ce faire, il faut impérativement le mentionner dans votre testament ou dans un acte notarié.

Enfin, si vous confiez l’animal à une personne de confiance ou à une association après votre décès, vous avez la possibilité de léguer une partie de votre argent pour subvenir aux besoins de votre compagnon. Ainsi, les frais vétérinaires, la nourriture et autres dépenses seront prises en charge et amélioreront son bien-être.

>>> À lire aussi : Vegan : elle se fait menacer de mort après avoir remangé de la viande

0