Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Clash

« C’est Emmanuel Macron bis » : Marine Le Pen dénigre la nouvelle Première ministre, Elisabeth Borne

Publié par Felix Mouraille le 18 Mai 2022 à 19:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Marine Le Pen, députée RN du Pas-de-Calais et candidate à sa réélection, a été peu élogieuse vis à vis de la nouvelle Première ministre, Elisabeth Borne. La candidate à l’élection présidentielle 2022 a aussi qualifié Jean-Luc Mélenchon de « menteur » .

marine le pen debat presidentielle macron

Elisabeth Borne comme Première ministre est un choix qui ne séduit pas Marine Le Pen. La candidate du RN a critiqué la « poursuite de la politique de mépris, de déconstruction de l’État, de saccage social » d’Emmanuel Macron.

La députée RN du Pas-de-Calais a aussi déclaré que « Madame Borne c’est Emmanuel Macron bis, c’est le même profil, la même vision froide technocratique, administrative » . Pour éviter cette politique, Marine Le Pen demande à ses électeurs de voter en masse pour les législatives, au micro de France Inter : 

« Je demande aux Français d’aller voter aux élections législatives. C’est par le vote que l’on s’oppose à des mesures comme la réforme des retraites. L’objectif de ces élections législatives, c’est qu’Emmanuel Macron ait une majorité minime » .

Pour Marine Le Pen, Mélenchon est un menteur

Ce matin, Marine Le Pen était l’invitée de France Inter. Après avoir abordé, la politique d’Emmanuel Macron, elle a attaqué Jean-Luc Mélenchon.

Pour Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon se bat « pour le burkini dans les piscines«  . Et, d’après la fille de Jean-Marie Le Pen, il incarne « l’abandon des valeurs de laïcité, l’abandon des valeurs républicaines, l’abandon de la défense des femmes. Moi, les députés burkini, une coalition burkini, je n’en veux pas » .

La candidate RN rajoute que l’alliance formée par la gauche pour les législatives n’en est pas vraiment une. »Ce n’est pas une coalition politique, c’est un syndicat de défense de leurs intérêts personnels. Je respecte mes électeurs. Les députés qui vont élire le RN défendront les idées que j’ai porté pendant la campagne présidentielle » .

Pour rappel, les législatives auront lieu le 12 et 19 juin prochain.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0