Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Une femme non-voyante pousse un gros coup de gueule contre Uber ! (Vidéo)

Publié par Romane TARDY le 12 Mar 2020 à 16:08

Uber a encore fait des histoires. Une française de 34 ans a poussé un coup de gueule contre la société de services de transport. Non-voyante et donc accompagnée d’un chien guide, ce ne sont pas moins de trois Uber qui ont refusé de la prendre. Un scandale pour la jeune femme ! Découvrez cette triste histoire dans la vidéo ci-dessous : 

À lire aussi : Il la demande en mariage, se rétracte… elle le tue !

Une personne non-voyante a subi la nonchalance des chauffeurs Uber. Florie, âgée de 34 ans, souffre d’une rétinite pigmentaire qui lui a fait perdre la vue. Elle est donc accompagnée au quotidien de son chien guide pour se déplacer. En week-end à Toulouse pour voir son frère, la Montpelliéraine s’apprêtait à reprendre le train le dimanche 8 mars pour rentrer à son domicile. Elle commande alors un Uber pour se rendre à la gare de départ. Et là, c’est le drame !

3 Uber refusent de conduire une femme non-voyante

Elle attendait tranquillement avec son chien Elba lorsque le premier Uber se présente. Il refuse de la mener à destination à cause du chien. Deux autres chauffeurs arrivés ensuite adoptent la même attitude. Cette situation lui a fait rater son train.

Agacée, la jeune femme pousse alors un véritable coup de gueule sur Facebook  : « Uber, cela fait des dizaines de fois que nous, maîtres de chiens d’assistance, vous alertons au sujet de ces abus. Accepter nos animaux, c’est dans votre règlement, c’est aussi dans la loi. C’est un véritable ras-le-bol que j’exprime aujourd’hui, et pas seulement en mon nom. Il est temps que vous rappeliez les règles à vos chauffeurs, il est temps que vous leur expliquiez que prendre nos compagnons à quatre pattes qui nous sont si utiles, ça fait partie de leur métier et que si ça ne leur convient pas, la seule chose qu’ils peuvent faire c’est changer de métier » s’insurge la jeune femme.

Pourtant défavorable à l’éthique d’Uber, elle explique que les taxis classiques sont pires. Elle dénonce également les arnaques au compteur du fait de son absence de vision. Les chauffeurs lui annoncent un montant et en rentrent un supérieur dans la machine ou encore acceptent le chien puis réclame un supplément une fois arrivé. D’autres chauffeurs sont des plus désagréables à cause de son chien.

La jeune femme ne prévient pas en amont de la présence de son chien car les chauffeurs ont l’obligation de l’accepter. Il faut savoir qu’un tel refus peut être puni de 450 euros d’amende.

À lire aussi : Un chirurgien de l’Ohio est accusé d’avoir drogué et violé plusieurs femmes devant une caméra

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.