Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >

La ville de Rotterdam propose une loi pour la contraception obligatoire des parents jugés « incapables » !

Publié par Charlene le 05 Oct 2016 à 9:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le sujet fait débat aux Pays-Bas et ailleurs dans le monde. En effet, la ville de Rotterdam souhaiterait imposer la prise de contraceptifs aux parents jugés « incapables » d’élever un enfant. Les personnes visées par la contraception obligatoire seraient les suivantes : toxicomanes, sans-abris et celles qui souffrent de problèmes psychiatriques. Les personnes en faveur d’une telle loi et celles qui sont contre témoignent et s’expliquent.

La suite après cette publicité

contraception obligatoire

Une des conseillères municipales de Rotterdam déplore ce choix, mais explique pourquoi elle voterait tout de même pour. « J’ai systématiquement été contre l’obligation à la contraception, jusqu’à ce que je commence à travailler dans la protection de l’enfance.« 

 

La suite après cette publicité
La suite après cette vidéo

Un autre élu, Hugo de Jonge, issu du parti CDA, apporte également son témoignage. « Évoluer dans un milieu équilibré et sécurisé est un droit tout aussi fondamental que celui d’avoir des enfants. Nous privilégions [l’intérêt de] l’enfant.« 

 

La mesure vise a limiter les cas de négligence et de maltraitance, encore bien trop nombreux aujourd’hui. Un programme de surveillance des personnes considérées comme « vulnérables » a déjà été instauré. Il concernerait 160 sujets sous contraceptif qui sont suivis dans le cadre de ce programme.

La suite après cette publicité

 

D’autres conseillers justifient leur désaccord quant à cette loi. Pour Maarten van de Donk, c’est : « Un terrain dangereux sur lequel il vaudrait mieux ne pas s’aventurer.« 

 

La suite après cette publicité

Enfin, un autre conseiller a également fait savoir son appréhension au sujet de cette loi. « C’est terrifiant d’imaginer qu’une loi pourrait arbitrer certaines grossesses.« 

 

La mesure en question concernerait entre 10 à 20 cas chaque année. La charge reviendrait au juge de trancher pour savoir si la personne est « apte » ou non à élever un enfant. Auquel cas, le moyen de contraception utilisé seraient la pose d’un implant ou d’un stérilet. Ils protègent des grossesses durant trois ans. À l’heure actuelle, nous ignorons encore si cette loi sera adoptée ou non. Affaire à suivre.

Source image / à la une : Pixabay

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.