Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Admise aux urgences, une femme vomit un ver de 20 cm de long !

Publié par Elisa GERLINGER le 29 Sep 2020 à 8:28
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il y a quelques jours, une femme a été admise aux urgences à Nantes. Elle y a craché un ver de 20 cm de long.

La suite après cette publicité

Une femme se présente au CHU de Nantes il y a quelques jours de ça. Elle se plaint de fortes douleurs abdominales. Seulement peu de temps après son admission, c’est la panique aux urgences. La patiente vient de vomir un ver d’une vingtaine de centimètres. Le specimen a ensuite été transféré au laboratoire parasitologie-mycologie où il a pu être identifié: il s’agit d’un Ascaris lumbricoides.

Le ver fait réagir la toile

La suite après cette publicité

Eric Batard, le chef du service des Urgences, a immédiatement publié une photo du ver rose sur son compte Twitter. Le cliché a bien fait rire ses abonnés: « Oh ma God! Enceinte en plus, j’en aurais pleuré je pense » , « Et du coup garçon ou fille ? On voit pas bien sur la photo » , « Il m’arrive ça, je m’en remets jamais ».

« Ces parasites, qui peuvent mesurer jusqu’à 25 cm au stade adulte, vivent parfois par centaines dans notre tube digestif. La longévité de ce ver strictement humain peut atteindre 16 à 18 mois (…). Une femelle est capable de pondre 200 000 œufs par jour. [La larve] va migrer vers la paroi intestinale et gagner le foie en quelques jours, puis les poumons en passant par la circulation sanguine, avant de traverser la paroi des poumons et d’être déglutie regagnant ainsi le tube digestif » , expliquait le Dr Florent Morio à Ouest France.

Moins concerné en France

La suite après cette publicité

Des centaines de millions de personnes dans le monde sont concernées par ce phénomène. Heureusement, le cas de contamination en France reste faible. La majorité des patients infectés se trouvent principalement dans les zones tropicales où les œufs ou les larves ont pu être ingérés via une eau souillée ou un fruit/légume mal lavé. L’infection peut se manifester par de simples diarrhées ou douleurs abdominales. Mais dans les cas les plus graves, cela peut provoquer une occlusion intestinale, voire une perforation intestinale.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.