Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

L’origine de l’or enfin découverte ? Il se formerait dans les étoiles !

Publié par Anissa Duport-Levanti le 22 Juil 2013 à 12:07
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis 2011, on sait que l’or est sur Terre depuis sa formation et a été entrainé vers le noyau. Au coeur de notre planète, il en existe assez pour recouvrir la surface du globe par 4 mètres de hauteur ! Mais il est inaccessible. Alors d’où vient celui que l’on extrait des mines ? Il est d’origine extraterrestre. Il y a 3,8 milliards d’années, une pluie de météorites en a disséminé aux 4 coins de la Terre et le métal précieux n’a pas pu s’infiltrer jusqu’au noyau à cause de la solidification déjà avancée de la planète. Avec un peu de chance, vous pouvez en trouver grâce à des détecteurs de métaux, comme cet homme qui a déniché une pépite de 5kg, rien de moins !

Publicité



LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Mais cela soulève une question : comment s’est-il formé avant d’atterrir sur les météorites qui nous l’on apporté ? Selon Edo Berger, professeur d’astronomie à Harvard, il n’a pu être produit à l’intérieur d’une étoile. L’or serait en fait un des résultats de la collision de deux étoiles à neutrons (des étoiles mortes sont le coeur a explosé en supernovas). La fusion de ces deux étoiles entrainerait la formation d’éléments lourds tels que l’or, à partir d’une émission de rayons gamma qui se nomme « GBR (sursaut gamma court). « Nous estimons la quantité d’or produite lors d’un tel événement à 10 fois la masse de la Lune » a précisé Edo Berger.

Publicité

De quoi ravir les amoureux de ce métal tant prisé, à la fois beau, rare et issu d’un fantastique phénomène spatial !

 

Abonnez vous à la Newsletter TDN

source : slate.fr

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.