Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Insolite

Voyage temporel : un iPhone a été repéré dans cette fresque peinte en 1937

Publié par Nicolas F le 08 Sep 2017 à 15:06
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Cette peinture va vous faire douter quant à l’existence de voyages temporels. On a trouvé un élément qui pose question dans une fresque datant de 1937. Un iPhone est clairement dessiné dans une peinture censée représenter l’arrivée de colons en 1635. Comme nous, vous voyez certainement cet Amérindien qui prend un selfie dans une barque…

La suite après cette publicité

Un anachronisme impossible !

La suite après cette vidéo

La fresque murale appelée « Mr. Pynchon and the Settling of Springfield » fait partie d’un ensemble d’œuvres peintes par Umberto Romano, un artiste américain d’origine italienne. Le peintre avait comme commande d’habiller les murs du bureau de poste de Springfield de scènes colonialistes, rappelant l’établissement des Anglais sur les terres du Massachusetts. William Pynchon apparait en rose, au centre de l’œuvre. Il est considéré comme le fondateur de la ville de Springfield. On le voit débarquer avec des caisses pleines d’objets en provenance du vieux continent, et il tente d’entrer en contact avec les natifs de l’Amérique. Lors de cette scène, William Pynchon fait se rencontrer deux tribus, les Pocumtucs et les Nipmucs.

« Mr. Pynchon and the Settling of Springfield » par Umberto Romano, 1937 (Oeuvre photographiée par David Stansbury, Commonwealth of Massachusetts State Office Building)

Qu’est-ce donc cet objet ?

La suite après cette publicité

Si on regarde bien la fresque, on remarque qu’à ses pieds, un indien tient un drôle d’objet dans ses mains. Il s’agit d’un iPhone ! Pourtant, la fresque a été peinte en 1937 et l’image représente une scène qui se déroule au 17ème siècle. Comment est-ce possible ? Les rumeurs vont bon train. Certains pensent que l’indigène tweete l’arrivée des colons sur ses terres. Les historiens ont d’autres théories. L’objet ne serait pas un smartphone mais un miroir. Les miroirs de poche faisaient partie des objets que les colons avaient pour habitude d’échanger avec les populations locales, émerveillées de pouvoir s’observer. D’autres ont expliqué qu’il s’agissait d’une Bible de poche, qui accompagnait toujours les marins très croyants lors de leurs voyages. Si ces explications ne vous convainquent pas, continuez comme nous, à penser qu’il s’agit bien d’un smartphone prédit par le peintre très inspiré.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.