Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Dans l’Arkansas, les femmes doivent maintenant demander la permission aux hommes si elles veulent avoir le droit d’avorter

Publié par Charlene le 13 Juil 2017 à 18:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Demander la permission d’avorter

La suite après cette publicité

Les législateurs de l’Arkansas ont récemment voté une toute nouvelle loi au sujet de l’avortement. Le texte de loi est dans l’Arkansas Final Disposition Rights Act, un document de 2009 qui vient donc d’être remis à jour. Concrètement, il stipule qu’une femme doit avoir l’accord du père biologique de l’enfant pour avoir le droit d’avorter. En clair, les femmes de l’Arkansas devront désormais demander la permission aux hommes pour avoir le droit de disposer de leurs corps. Mais où va-t-on ? Une chose est sûre, on revient des années en arrière. Cette période où les femmes demandaient la permission pour travailler, pour avoir un compte en banque… bref pour à peu près tout et n’importe quoi.

La suite après cette vidéo
droit d'avorter

Les législateurs rendront des comptes

Actuellement, l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) lutte donc contre cette nouvelle loi. Il s’agit là d’une lourde atteinte aux droits des femmes de disposer librement de leurs corps. Plus grave encore, cette loi signifie que même en cas de viol, le violeur aura son mot à dire sur son futur enfant. Pire, qu’il pourra même en demander la garde s’il le souhaite. Ceci est un fait avéré, et ce, dans sept états américains. L’ACLU a donc décidé d’envoyer les législateurs devant les tribunaux en leur intentant un procès. C’est le jeudi 13 juillet que se tient le début des audiences. Il y a de quoi s’inquiéter, surtout lorsqu’on constate qu’il y a de plus en plus de lois destinées à rendre l’accès à l’avortement difficile, voire impossible.

La suite après cette publicité
Crédit photo / photo à la une : Shutterstock

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.