Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

« Stealthing » : Cette pratique sexuelle horrible qui pourrait devenir illégale

Publié par Justine Rousseau le 15 Sep 2021 à 5:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Selon une étude sortie en 2019, 12% des femmes âgées de 21 à 30 ans ont déjà subi cette pratique. La Californie deviendra-t-il le premier état des États-Unis à rendre le retrait du préservatif sans consentement illégal ?

La Californie veut rendre illégal le stealthing

>>> À lire aussi : L’homme le plus grand des États-Unis est mort à 38 ans

Le « stealthing » considéré comme une agression sexuelle

La Californie, un État situé sur la côte Ouest des États-Unis, pourrait devenir le premier état à rendre illégal le « stealthing » . Mais qu’est-ce que c’est ? Le « stealthing » consiste à retirer un préservatif à l’insu de son ou de sa partenaire pendant un rapport sexuel.

Selon le New York Times, les membres du parlement de l’État de Californie ont voté un texte qui tend dans ce sens. La décision est maintenant entre les mains du gouverneur démocrate Gavin Newsom qui devra donner sa réponse avant le 10 octobre. Si ce dernier accepte ce texte de loi alors le « stealthing » entrera dans la case des « agressions sexuelles » par la loi.

Un amendement dans le Code Civil sera également proposé pour que les victimes de cette pratique puissent avoir recours à la justice pour poursuivre leur agresseur. Ils pourront alors réclamer des dommages et intérêts mais même si les agresseurs sont déclarés coupables, ils ne pourront pas être condamnés à une peine de prison.

Un geste « pas seulement immoral mais aussi illégal »

Cristina Garcia est la députée démocrate de l’État de Californie. Elle soutient le projet de loi et milite également depuis 2017 à faire en sorte que cette « agression sexuelle » soit considérée comme telle. « Le stealthing […] n’est pas seulement immoral mais aussi illégal » , a-t-elle déclaré.

Selon une étude réalisée en 2019 par la National Library of Medicine aux États-Unis, 49% des femmes, de 21 à 30 ans, ont déjà été confrontées à un partenaire qui, pendant l’acte sexuel, leur imposait de ne pas mettre de préservatif. 12 % d’entre-elles ont affirmé avoir subi le « stealthing » .

Une seconde étude plus centrée sur les hommes révèle que 10% d’entre eux ont déjà retiré leur préservatif sans le consentement de son ou sa partenaire pendant un rapport sexuel. Cette pratique a une incidence sur le taux de maladie sexuellement transmissible ou encore les grossesses non désirées.

Des projets de loi interdisant cette pratique ont été proposés dans l’État de New York et du Wisconsin. Mais aucun de ces textes n’a été adopté. En France, le stealthing n’est pas reconnu comme une agression à proprement parler.

>>> À lire aussi : Une caméra filme une scène irréaliste dans l’ascenseur d’un commissariat aux Etats-Unis (vidéo)

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
0