Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sexualité

Vierge lors de sa nuit de noce, elle découvre ce jour-là qu’elle souffre de vaginisme et est incapable de faire l’amour

Publié par Nicolas F le 09 Août 2022 à 11:49
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Stephanie Muller avait des principes et les a respectés. Son compagnon, les a également respectés. Pour elle, pas question de faire l’amour avant le mariage. Le couple a donc vécu deux ans dans l’abstinence, se réserver pour le grand jour. Une fois mariés, le jour de leur nuit de noces, ce moment a tourné au cauchemar. Regardez la vidéo pour en apprendre plus sur ce qui est arrivé aux jeunes mariés !

> À lire aussi : Après être restés vierges jusqu’au mariage, ils racontent leur première fois

Elle voulait se préserver jusqu’au mariage pour respecter ses convictions religieuses

Stephanie Muller, 23 ans et Andrew, 31 ans, se sont rencontrés à la paroisse de leur église, à New York, en 2013. En 2015, ils ont commencé à se fréquenter, et dès le départ, Stephanie a expliqué à Andrew qu’il était inconcevable pour elle d’avoir un rapport sexuel avant le mariage. Ce choix n’a pas du tout refroidi Andrew, qui a accepté de prendre son temps. En 2017, après deux ans de vie commune, ils se sont enfin mariés. Le soir de leur nuit de noces, ils avaient tout préparé pour que la nuit soit magique et que la première fois de Stephanie soit mémorable.

> À lire aussi : Au bout de 4 ans de mariage, ils apprennent qu’ils faisaient l’amour dans le mauvais sens, ce qui les empêchait d’avoir un enfant

Lors de la nuit de noces elle découvre qu’elle ne peut pas faire l’amour

Mais au moment de la pénétrer, Andrew s’est rendu compte qu’il y avait un problème. La pénétration était impossible et douloureuse. Ils ont préféré arrêter et Sephanie a consulté un médecin peu de temps après. Lorsque son gynécologue l’a auscultée, elle s’est mise à hurler de douleurs. Malheureusement, la pénétration ratée lui avait provoqué une infection, qui a dû être traitée par des antibiotiques et qui a pris 3 mois à partir.

> À lire aussi : Virginité : quand être vierge à plus de 20 ans devient une honte en société

Elle apprend qu’elle souffre de vaginisme

Alors qu’ils ont tenté une nouvelle fois de faire l’amour, ils ont compris qu’il y avait un autre problème. Jusqu’à présent, ils avaient mis les douleurs sur le compte de l’infection. C’est là que Stephanie, assistante sociale de profession, a été diagnostiquée atteinte de vaginisme. Le vaginisme est la contraction involontaire des muscles de la zone vaginale. Les muscles sont tellement tendus qu’ils empêchent toute pénétration. Dans un premier temps, Stephanie a essayé de prendre des antidouleurs et un relaxant mais cela n’a pas fonctionné. Elle a ensuite acheté tout un kit d’objets intimes conçus pour relâcher la zone pelvienne, cela n’a pas fonctionné non plus.

> À lire aussi : Atteinte de vaginisme, elle n’a jamais fait l’amour avec son mari pourtant elle vient d’accoucher

Elle a dû fréquenter un centre spécialisé pour traiter son vaginisme

Pour mettre fin à son problème, Stephanie a appris l’existence d’un centre thérapeutique spécialisé dans le traitement des femmes qui souffrent de vaginisme. Elle est rentrée en mars dans cette clinique spécialisée et a terminé son traitement au mois de mai 2019. Depuis cette date, elle a une vie sexuelle avec son mari. Elle se souvient encore combien le vaginisme a failli faire flancher leur couple. « Mon mari et moi on a parlé du fait que le vaginisme avait totalement désexualisé notre relation, on était presque des colocataires. Aucun de nous ne voulions faire des allusions au sexe, ayant peur d’être déçus et de terminer la nuit à pleurer. » Concernant cette condition, Stephanie souhaite aujourd’hui en parler car beaucoup trop de femmes connaissent « l’isolation et la honte qui accompagnent » ce problème.

> À lire aussi : « J’ai 24 ans, et je suis toujours vierge… Ça fait peur aux hommes » : les confessions d’Elisa !

Crédits : Media Drum World

0