Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher filmé pour l’Histoire

Publié par FJ le 16 Mar 2020 à 17:03

C’est une mesure exceptionnelle dans l’histoire de la justice Française. Le procès des attentats du 15 janvier 2015, de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher sera filmé pour l’Histoire.

procès attentat charlie hebdo

>>> À lire aussi : Charlie Hebdo et l’Hypercacher : 5 ans après, qui sont les accusés en attente d’être jugés ?

Le procès filmé

A procès exceptionnel, mesures exceptionnelles. Depuis des dizaines d’années maintenant, filmer des procès est interdit. Contrairement aux États-Unis où tous les procès sont filmés, comme on peut voir dans de nombreux documentaires, la France refuse.

En effet, cette mesure est prise pour « garantir la sérénité des débats », « Les atteintes que la diffusion des images ou des enregistrements issus des audiences pourrait porter au droit au respect de la vie privée des parties au procès et des personnes participant aux débats, à la sécurité des acteurs judiciaires et, en matière pénale, à la présomption d’innocence de la personne poursuivie » explique un législateur

Mais, pour des cas de grande ampleur, elle autorise la captation d’images. C’est le cas comme vient de l’être annoncé du procès concernant les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher qui ont tant marqué les Français. C’est le parquet qui vient d’annoncer la nouvelle : le jugement sera entièrement filmé.

>>> À lire aussi : La Une cinglante de Charlie Hebdo sur Laeticia Hallyday…

Une mesure exceptionnelle dans l’Histoire de France

Depuis la loi Badinter de 1985, filmer un procès peut donc être autorisé si cela « présente un intérêt pour la constitution d’archives historiques de la justice ». La décision de filmer ce procès, prise par le parquet, tient « à la nature des faits, l’ampleur des attaques, la multiplicité des cibles visées, ainsi qu’à la réaction et l’émoi que cela a suscité dans la société française », a expliqué le PNAT.

Cette même source explique alors que les images ne seront pas diffusées en direct. Elles seront enregistrées en tant qu’archives pour l’Histoire de France.

C’est une mesure quasi-inédite en France et qui a alors eu lieu très peu de fois. Ont été filmés les procès de Klaus Barbie, Paul Touvier et Maurice Papon.

>>> À lire aussi : Charlie Hebdo s’en prend violemment à Hanouna sur sa couverture

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.