Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Vidéos

Quand les médecins veulent pratiquer un massage cardiaque à cet homme, ils découvrent un tatouage qui leur pose problème…

Publié par Nicolas F le 04 Déc 2017 à 9:42
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Publicité

L’équipe médicale de l’Hôpital universitaire de Miami s’est retrouvé face à un cas de conscience particulier. Alors qu’ils étaient sur le point de réanimer un patient dans un coma éthylique, ils ont découvert un étrange message sur sa poitrine. « Ne pas ressusciter » était écrit en grand sur son tatouage. Aux États-Unis, une loi permet de suivre la volonté des patients qui ne souhaitent pas être réanimés. Était-ce une vraie volonté du patient ou était-ce un tatouage dont il pouvait regretter la présence ?

 

Publicité

La demande doit être faite de façon claire

Lorsqu’un patient arrive aux urgences, il est du devoir du médecin de tout faire pour lui apporter son aide et le maintenir en vie, sinon il s’agit de non-assistance à personne en danger. Mais lorsque le patient est au bord de la mort, les protocoles diffèrent. Si la personne a déclaré clairement sa volonté de ne pas être réanimée, il faut suivre sa demande. C’est une information qui n’est pas toujours facile à savoir, car il faut que la personne ait signé un document, l’ait clairement énoncé ou qu’un des proches soit au courant de ce choix. Quand cet homme dans un état d’ébriété grave est arrivé à l’hôpital, les médecins n’ont pas eu d’autre choix que de le déshabiller pour pratiquer un massage cardiaque.

 

Publicité

Un message qui saute aux yeux

Et là, pile à l’endroit où les médecins devaient placer leurs mains, était tatoué un énorme message souligné : « Ne PAS ressusciter ». Ce message est clair, pourtant, il ne rentre pas dans les conditions qui sont censées être acceptables. Rien ne prouve que la volonté du tatouage est toujours d’actualité, qu’il ne s’agit pas d’un message plus philosophique qu’une vraie volonté… Pourtant cet énorme message est difficile à ignorer.

 

Publicité

Un choix lourd de conséquence

Le docteur Greg Holt qui était présent raconte : « On rigole souvent avec ça. On se dit pour rire qu’on allait se faire tatouer nos volontés comme ça il n’y aurait plus de problème. Mais quand ça arrive pour de vrai… bon sang ! Le tatouage était exactement à l’endroit où on procède au massage cardiaque. Cet homme devait avoir des connaissances de la procédure médicale. C’est un cas de conscience pour les médecins parce qu’on doit faire comme le patient souhaite, mais si on ne sait pas, on n’arrête plus de penser qu’à ça. Car l’action est irréversible. »

 

Publicité

Son tatouage disait vrai

Finalement, l’hôpital a trouvé le document de sa demande de fin de vie et il se trouvait que l’homme avait clairement mentionné ne pas désirer être réanimé. L’équipe médicale a donc décidé de laisser partir l’homme de 70 ans. Cette histoire doit faire prendre conscience qu’il faut malheureusement penser à ce genre de situations. Il faut que la famille, vos proches, soient clairement au courant de vos désirs.

Source : New England Journal of Medicine

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

Abonnez vous à la Newsletter TDN