« Il est venu chez moi c’était malaisant » : Alexandra de Taddeo balance sur sa relation avec Benjamin Griveaux dans un entretien exclusif

Ce dimanche dans 66 Minutes, M6 a diffusé un entretien exclusif d’Alexandra de Taddeo, la jeune femme à qui étaient destinées les vidéos dévoilées sur ponopolitique par Piotr Pavlenski. Elle est revenue sur les détails de sa relation avec Benjamin Griveaux et la diffusion des images pornographiques de ce dernier.

Alexandra de Taddeo : chronologie de sa rencontre avec Benjamin Griveaux

« Mon premier contact a été mi-avril 2018. Depuis longtemps, je suivais Benjamin Griveaux sur les réseaux sociaux comme beaucoup d’autres hommes et femmes politiques ou ONG, organisations internationales, représentants de tout ordre… et il m’a ajoutée donc au milieu d’avril 2018 sur Facebook Messenger pour engager la conversation. » Voilà comment commencent les confidences d’Alexandra de Taddeo dans son entretien dans 66 Minutes.

La jeune femme précise que l’ancien candidat à la mairie de Paris l’a contactée alors qu’il était seul et que sa famille était absente. Elle précise avoir eu un premier contact amicale et sympathique avec l’homme politique. C’est seulement suite à leur première rencontre physique que les SMS et échanges sont devenus plus intimes.

Elle raconte également que pour cette première rencontre, Benjamin Griveaux est venu chez elle. Elle évoque un premier rendez-vous « malaisant et décevant ». Elle explique également que c’était la première fois « qu’un homme m’envoyait ce genre de vidéos. » La jeune femme n’a pas souhaité donner suite à leur relation et a annulé à quatre reprises les rendez-vous qu’ils s’étaient fixés. Les trois premiers par manque d’envie et le dernier parce qu’elle avait rencontré Piotr Pavlenski

Enregistrement et diffusion des vidéos : qui est responsable ?

Alexandra Taddeo explique avoir pris la décision d’enregistrer les vidéos de Benjamin Griveaux car elle craignait que leur « relation » soit découverte et elle souhaitait pouvoir prouver que c’était Benjamin Griveaux qui la sollicitait. Elle était également persuadée que l’homme politique ne l’aurait pas soutenue ni protégée le cas échéant. 

Alexandra de Taddeo affirme ne pas avoir donné elle-même ces vidéos à Piotr Pavlenski mais l’avoir soutenu lorsqu’elle a appris qu’il s’était servi lui-même. Même si elle trouve que cette affaire a pris une ampleur démesurée, elle espère que cela incitera les politiques à être plus honnêtes sur leur communication et à ne pas impliquer leur vie de famille alors qu’ils ne sont pas si droits qu’ils le prétendent.

Publié par Elsa le 01 Mar 2020
0