« Quand un garçon m’a proposé un rendez-vous au Monoprix, j’avoue j’ai hésité » : l’adrénaline de l’interdit ou quand le confinement modifie les règles du « dating » !

Pendant le confinement, il y a les familles, les couples, et les célibataires. Alors que le confinement ne permet plus aux infidèles de prétendre avoir un « rendez-vous hyper important au bureau » , les célibataires n’en peuvent plus de cette solitude. Tinder, adopteunmec, grindr ou encore happn… les applications permettent de garder le contact. Mais entre un message et un « date » , il n’y a qu’une attestation de sortie.

>> À lire aussi : Confinement : cette chose qui manque encore plus que le sexe à certains confinés

« Quand un garçon m’a proposé un rendez-vous au Monoprix, j’avoue j’ai hésité »

Comment rencontrer son âme sœur en temps de confinement ? Les applications de rencontres permettent de garder le lien, et le confinement vous laisse tout le loisir de converser avec les utilisateurs. À 25 ans, Lisa a pourtant failli braver l’interdit. Malgré le confinement, la jeune femme a voulu rencontrer un homme d’une application de rencontre. Après avoir parlé pendant des jours, un homme lui propose un rendez-vous au supermarché du coin. Pas très romantique. Mais certainement le seul moyen de rencontrer des gens. « Je tiens le coup. Mais quand un garçon très à mon goût m’a proposé un ‘date’ au Monoprix, j’avoue j’ai hésité » explique-t-elle au Journal du Dimanche .

>> À lire aussi : Combien de fois pensons-nous au sexe par jour ?

« Les sixties, à côté de l’après-11 mai, ce sera une réunion de moines »

Depuis le début du confinement, les réseaux sociaux pullulent de mèmes imageant l’après-confinement. Et sans surprise, la question du sexe revient très souvent sur le tapis. Certains n’attendent cependant pas le 11 mai pour s’adonner aux plaisirs du corps. « Sans l’attente ni l’interdit, ça n’aurait pas été aussi profond » explique Victor au JDD. Ce dernier a succombé au charme de la belle Romane pendant le confinement. Ce dernier a rapidement décidé de la rejoindre dans son appartement, malgré les mesures de restrictions. Beaucoup de célibataires semblent penser la même chose : le sexe. « Les semaines suivant le 11 mai vont être géniales, explosives […] Les sixties à côté, ce sera une réunion de moines » explique Amadéo.

>> À lire aussi : Sexe : la position du 69 détrônée… place au 77 !

Source : Le Journal du Dimanche

Publié par Jessy le 23 Avr 2020
0