Guenièvre Suryous, portrait d’une jeune illustratrice engagée qui veut casser les tabous

« A travers mon travail, je tends à sensibiliser sur des sujets engagés afin d’éveiller les consciences et libérer la parole. » Voilà au moins qui lance le ton. Guenièvre Suryous est une jeune illustratrice lilloise, qui, à travers ses dessins veut libérer la parole des Français, mais surtout des Françaises.

Pour cela, cette jeune femme n’arrête pas et multiplie les collaborations, en gardant toujours à l’esprit son combat. Portrait d’une jeune femme qui, sous la forme de dessins, aborde des sujets bien trop tabous en France.

A lire aussi : « I was 6, c’était mon père, I was 8, c’était le fils de ma belle-mère. I was 12, c’était le mari de ma sœur » : Quand les victimes de viols et d’attouchements sexuels prennent la parole sur Twitter

Guenièvre Suryous, une illustratrice qui n’a pas le crayon dans sa poche

Avec un site nommé secretsdecoquines.com, on met les deux pieds dedans, et on sait où on atterrit. Guenièvre Suryous a déjà procédé à l’illustration de nombreux livres. Son dernier en date ? « La vérité au bout des lèvres », de Marine Gabriel. Un livre d’une jeune mère de famille de 23 ans qui raconte mais surtout dénonce les violences obstétricales et gynécologiques en France. Un témoignage poignant à retrouver ci-dessous.

View this post on Instagram

C’est avec émotion que je vous dévoile le projet sur lequel j'ai collaboré avec @marineredlips de @balancetonuterus . “La vérité au bout des lèvres” dénonce les violences obstétricales et gynécologiques que beaucoup de femmes subissent encore aujourd’hui . Dans ce livre, Marine nous livre sans détour son histoire poignante, mais donne également la parole, sans jugement, à toutes ces femmes courageuses, afin que nous puissions tous prendre conscience de ces pratiques encore trop souvent passées sous silence. Des sages-femmes ont également apporté leur témoignage. . Je remercie tout particulièrement @marineredlips de m'avoir fait confiance pour illustrer son histoire ❤️qui m’a beaucoup touché et qui doit être (re)connue, car il faut que l'impunité face aux VOG cesse. Un grand merci également à @ekathare_nalouk de @editionskiwi d'avoir rendu ce projet possible ❤️ . Nous t’informerons prochainement de sa date de parution ! En attendant le livre est actuellement en précommande et Marine te prépare aussi une petite surprise, RDV à 18h sur son compte ! #laveriteauboutdeslevres #balancetonuterus #stopvog #violencesfaitesauxfemmes #temoignage #feminisme #livre #editionskiwi #guenievresuryous

A post shared by Guenièvre Suryous (@guenievresuryous) on

A lire aussi : « La vérité au bout des lèvres » : elle dénonce les violences gynécologiques et obstétricales dans un livre poignant ! Découvrez le témoignage de Marine Gabriel

Des sujets souvent tabous

Avant cela, Guenièvre Suryous avait illustré un autre livre, traitant d’un sujet tout aussi tabou. « Le périnée des filles », écrit par Sophie Frignet. Un livre sur un « organe clé qu’il faut préserver tout au long de sa vie si l’on veut s’épargner de lourds désagréments« , explique cette auteure.

Et comme cela ne suffit pas pour cette jeune illustratrice, elle a également signé la collection « Le guide de survie sexuelle », en compagnie de Flore Cherry. Quatre tomes, chacun dédié à un profil différent. On retrouve un livre pour les étudiant(e)s, un autre pour la business girl, un pour la vacancière, et enfin un dernier tome paru en 2019 pour les timides. 

View this post on Instagram

Je continue dans la même thématique : le confinement en couple 💑 . Par avance, je le dis et le répète, mes illustrations sont humoristiques . Etre H24 à deux, c’est aussi apprendre à se (re)découvrir et se dire que finalement on s’est peut-être bien trouvé pour la suite ! Et si des doutes subsistent, c’est aussi l’occasion d’en parler pour mieux repartir… du bon pied bien-sûr . . As a couple this confinement period can challenge us more than we first expected as we’re together all day long. But at least we can be pleasantly surprised by our partner and ready for the next level. And if not we have plenty of time to talk about what bother us before going further! #illustration #dessin #artwork #couple #ipadpro #procreate #digitalart #wedding #couplegoals #mariage #mariés #illustratrice #coronavirus #covid_19 #covid #confinement #confinementfrance #humour #dessindujour #bandedessinee #bd #guenievresuryous

A post shared by Guenièvre Suryous (@guenievresuryous) on

A lire aussi : Qui était René Goscinny, le papa d’Astérix et Obélix , Lucky Luke, ou encore d’Iznogoud ?

Une collaboration avec une mutuelle étudiante

Guenièvre Suryous multiplie donc les collaborations en tous genres. Depuis 2018, elle travaille avec la Smeno, une mutuelle et assurance pour les jeunes et notamment aider les étudiant(e)s. Pour cela, elle dessine une petite bande dessinée, qui paraît sur leur page Instagram. Des dessins consacrés à des sujets comme la sexualité, la santé, les réseaux sociaux, le féminisme, la discrimination, le tabac ou encore les drogues. Une BD qui se veut pour les jeunes et les moins jeunes.

View this post on Instagram

J’en profite pour publier le dernier épisode avec @la_smeno où on te parle de la taxe rose notamment . Mais qu’est-ce que la taxe rose ? Eh bien c’est l’écart de prix qui existe entre des produits du quotidien équivalents voire même identiques (coloris en moins) selon qu’ils visent un homme ou une femme . C’est le collectif Georgette Sand qui avait porté ce scandale de la taxe rose sur la place public en 2014 en recensant des produits identifiés “pour fille” et “pour garçon” dont le prix est plus élevé pour les filles alors que la composition ou le service ne varie pas . Un marketing genré qui rajoute une couche d’inégalité dont les femmes se seraient bien passées parce que faire ses comptes pour beaucoup est une double peine . L’UNEF avait publié cet été son étude sur l’évolution du coût de la vie pour les étudiant.e.s qui revient à un surcoût de 529,32€ par an ! #smeno #bd #prevention #taxerose #marketing #quotidien #combat #illustration #illustratrice #procreate #guenievresuryous

A post shared by Guenièvre Suryous (@guenievresuryous) on

A lire aussi : Quiz sexo du jour : Quelle position sexuelle reflète votre personnalité ?

Un dernier projet sur… le yoga

Enfin, l’un des derniers projets qui tient à coeur de cette illustratrice concerne… le yoga ! Oui, mais le yoga pour se détendre et découvrir son corps. Paru en mars dernier, « Mon cahier Mes rituels yoga » écrit par Charline Girardel, aborde les différents types de routines yoga. Faire du yoga différemment selon l’heure de la journée ou le jour de la semaine. Voilà, autant de projets qui remplissent bien les journées de cette jeune illustratrice freelance lilloise.

View this post on Instagram

On continue avec du yoga 🌸 C’est en illustrant Mon cahier Mes rituels yoga écrit par @yogatravelcha que je m’y suis mise, une vraie révélation ! . Bon je n’arrive pas encore à faire cette pose (même si je suis contente d’arriver déjà à attraper mon pied), mais au fil des séances je gagne en souplesse ! . Cette illustration ne figure pas dans notre cahier de @mylifeisbeautiful.fr chez @solar_editions, mais il y en a plein d’autres à découvrir 🧘🏼‍♀️ #yoga #yogapratice #positivevibes #zen #illustratrice #dessin #illustration #drawing #yogagirl #illustrationdaily #yogadrawing #plantes #yogainspiration #yogapose #yogaeveryday #plantslover #green #womenofillustration #procreate #guenievresuryous

A post shared by Guenièvre Suryous (@guenievresuryous) on

Vous pouvez suivre Guenièvre sur Instagram ICI.

A lire aussi : « Mon nom est clitoris » : Un documentaire ciné qui traite de la masturbation féminine et dénonce les tabous ! (Vidéo)

Publié par Tom le 23 Juin 2020
0