Sans le savoir vous avalez le poids d’une carte de crédit de plastique chaque semaine !

La France est à l’aube d’un tournant écologique important en ce qui concerne sa consommation de plastique. En effet, progressivement les entreprises sont obligées de remplacer les objets en plastique à usage unique. À partir de  2020, des pailles en carton seront proposées dans les chaînes de fast-food. Pourtant, sans nous en apercevoir, nous avalons une grande quantité de plastiques quotidiennement.

>> À lire aussi : Adidas va fabriquer 11 millions de chaussures fabriquées avec du plastique recyclé récupéré dans les océans ! 

Jusqu’à 5 grammes de plastiques ingérés chaque semaine

Sans en avoir conscience, un individu pourrait ingérer jusqu’à 5 grammes de plastique chaque semaine. Si ce chiffre ne vous choque pas tant que ça, rien de tel qu’une petite comparaison pour prendre conscience des choses. Cela correspond tout simplement au poids de votre carte de crédit d’après un rapport commandé par le WWF à l’université de Newcastle en Australie.

Ce rapport résulte d’une compilation de 50 études menées sur l’ingestion humaine de plastiques et les résultats sont inquiétants. Chaque personne avale environ 2000 particules chaque semaine, soit 250 grammes dans l’année.

Des études avaient déjà confirmé que les humains respiraient une nuée de particules de plastique chaque année, mais la quantité n’avait jamais été estimée. Thava Palanisami, professeur à l’Université de Newcastle explique : « Alors que la prise de conscience grandit quant à l’existence des microplastiques et à leur impact sur l’environnement, cette étude fournit pour la première fois un calcul précis des taux d’ingestion. » 

>> À lire aussi : Au Canada, la loi « sauvez Willy » va changer le quotidien des cétacés en captivité 

L’eau est la première responsable

Aussi surprenant que cela puisse paraître, alors que les humains avalent une quantité de plastique importante, l’eau en serait la première responsable. Et surtout si elle est embouteillée. Parmi les autres sources de ce plastique ingurgité, on retrouve les fruits de mer, la bière et le sel.

Une étude canadienne sur le sujet est parue le 5 juin, basée sur le mode de vie d’un Américain moyen. D’après celle-ci, un adulte avale jusqu’à 52 000 micro-particules de plastique par an. À ce chiffre viennent s’ajouter 90 000 en plus s’il boit uniquement de l’eau en bouteille. Contre seulement 4000 s’il se contente du robinet.

Pour l’ONG impliquée dans le développement durable, WWF « c’est un signal d’alarme pour les gouvernements : les plastiques ne polluent pas juste nos rivières et océans, ils ne tuent pas seulement la vie marine, mais ils sont en chacun d’entre nous » 

>> À lire aussi : 16 photos alarmantes où la pollution plastique a envahi nos mers et océans 

Le plastique envahit les glaciers

Marco Lambertini, directeur général de WWF International a pris la parole dans un communiqué pour dénoncer ce phénomène : « alors que la recherche étudie les potentiels effets négatifs du plastique sur la santé humaine, il est clair que c’est un problème mondial qui pourra être résolu seulement si l’on s’attaque aux racines de la pollution : si nous ne voulons pas de plastique dans notre organisme, il faut stopper les millions de tonnes qui continuent à échouer dans la nature chaque année. » 

Suite au rapport qui est venu quantifier les particules de plastiques avalées par les Hommes chaque année, Marco Lambertini appelle à agir « au niveau des gouvernements, des entreprises, des consommateurs » et à trouver « un traité mondial » contre la pollution de l’océan.

En effet, il est aujourd’hui impossible d’échapper aux micros-plastiques. Ils proviennent de la dégradation de produits tels que les vêtements, les pneus ou encore les lentilles de contact. En plus d’envahir les océans, les particules se retrouvent désormais sur les plus hauts glaciers du monde. C’est là que ça devrait commencer à inquiéter la population…

>> À lire aussi : Fin de l’humanité ? Un rapport très inquiétant ne donne plus que quelques années à vivre à l’espèce humaine

En savoir plus sur : - -

Publié par Emma le 14 Juin 2019
 
0